Solutions 30 espère tourner la page des comptes 2020

le 01/07/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'AG a approuvé les comptes 2020, malgré l'absence d'opinion d'EY. Le président du directoire, Gianbeppi Fortis, indique à L'Agefi que le groupe est «sorti de l’impasse».

Solutions 30 a passé l’obstacle de l’assemblée générale. Les actionnaires du groupe de services aux opérateurs de télécoms ont approuvé ce mercredi les comptes 2020, même s’ils n’ont jamais obtenu le tampon final d’EY Luxembourg. La résolution sur les comptes consolidés a été approuvée à 68,17%. «Nous sommes reconnaissants envers les actionnaires. Ils se sont mobilisés malgré un contexte compliqué. C’est une marque de confiance qui oblige la direction», a déclaré à L’Agefi Gianbeppi Fortis, le président du directoire de Solutions 30.

Cette approbation cache toutefois une opposition réelle. Sans les quelque 17 millions d’actions détenues par Gianbeppi Fortis, la résolution sur les comptes consolidés n’aurait pas obtenu la majorité de 50%. «Une bonne partie des actionnaires institutionnels ont voté en fonction de leurs règles de compliance», explique le président du directoire. ISS et Glass Lewis, les deux principales agences de conseil en vote avaient appelé les actionnaires à ne pas approuver les comptes en raison de l’absence d’opinion du commissaire aux comptes.

Avec ce vote, Solutions 30 est «sorti de l’impasse», souffle Gianbeppi Fortis, même si PKF Audit & Conseil, le nouveau commissaire aux comptes du groupe, n’auditera pas les comptes 2020, son mandat débutant à l’issue de l’AG de mercredi. «Les comptes 2020 vont pouvoir être déposés au tribunal de commerce. PKF va commencer à travailler dès la semaine prochaine sur l’audit des comptes du premier semestre 2021. Ces travaux incluent nécessairement une revue du bilan d’ouverture du 1er janvier, et donc des données financières 2020», indique Gianbeppi Fortis.

Le choix de PKF, qui a peu de référence dans l’univers des sociétés cotées, a surpris. Mais Deloitte, KPMG et PwC, les trois autres Big Four de l’audit avec EY, n’étaient pas en mesure de reprendre l’audit en raison de conflit d’intérêts : Deloitte a mené un rapport pour le compte de la société fin 2020 ; PwC s’occupe de la paye du groupe ; et KPMG travaille sur les test d’impairment.

Malgré l’absence de comptes validés par le commissaire aux comptes, «la relation avec nos partenaires bancaires est bonne», assure Gianbeppi Fortis, selon lequel «l’approbation de nos comptes 2020 par l’AG et la nomination d’un nouvel auditeur répondent à deux attentes fortes de nos banques et sont de nature à leur donner davantage de confort». Sans comptes validés au 30 juin, les banques avaient la possibilité de demander un remboursement de leurs créances. Une suspension de cette clause (waiver) a été négociée. Elle est toujours en vigueur.

Sur le même sujet

A lire aussi