ArcelorMittal fait une offre pour Ascoval et l'usine d'Hayange

le 21/06/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

ArcelorMittal
(© EU EC Bartosz Siedlik)

ArcelorMittal est prêt se renforcer en France. Le sidérurgiste a annoncé lundi avoir déposé une offre pour l'acquisition de l'aciérie Ascoval situé à Saint-Saulve, dans le Nord, et de l'usine de fabrication de rails d'Hayange, basée en Moselle.

ArcelorMittal prévoit d'investir un montant supérieur à 60 millions d'euros pour développer ces actifs dans un projet commun et pour améliorer la rentabilité de l'ensemble « tout en garantissant le maintien de l'emploi aux niveaux existants », a indiqué le sidérurgiste dans un communiqué.

« L'acquisition renforcera encore le solide dispositif industriel, commercial et R&D d’ArcelorMittal en France et complètera ses actifs existants dans le secteur du rail en Europe, qui fournissent les principaux marchés du rail : grande vitesse, métro, transport lourd, transport urbain, exploitation portuaire », explique le groupe.

ArcelorMittal a présenté son projet détaillé aux différents acteurs, dont les élus du personnel, a ajouté le sidérurgiste.

Ascoval et l'usine d'Hayange avaient été racheté en 2020 par Liberty Steel, une filiale du britannique Gupta Family Group Alliance (GFG Alliance). Fragilisés depuis la récente faillite de la société britannique Greensill, principal financeur de GFG Alliance, les deux sites français sont à la recherche d'un repreneur. Ascoval, qui avait lui-même repris d'anciens actifs de Vallourec, fournit de l'acier au fabricant de rails installé à Hayange.

ArcelorMittal compte 15.500 salariés en France et indique avoir produit environ 8 millions de tonnes d’acier en France en 2020.

Sur le même sujet

A lire aussi