Aramis se valorise jusqu’à 2,3 milliards d'euros pour son introduction en Bourse

le 08/06/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

En France, 5,6 millions de véhicules d’occasion sont vendus chaque année.
(Adobe stock)

Aramis Group franchit une nouvelle étape dans sa route vers la Bourse. Le groupe de vente de véhicules détenu à 70% par Stellantis a annoncé mardi avoir fixé une fourchette indicative de prix comprise entre 23 euros et 28 euros par action pour son introduction sur Euronext Paris. Cette fourchette implique une capitalisation boursière comprise entre 1,9 milliard et 2,3 milliards d'euros pour Aramis Group.

Dans le cadre de cette introduction en Bourse, 250 millions d'euros d'actions nouvelles seront émises. Les fondateurs, Nicolas Chartier et Guillaume Paoli, ainsi que certains actionnaires minoritaires vont céder des titres, portant le montant initial de l'opération à 388 millions d'euros en se basant sur la borne inférieure de la fourchette de prix.

En cas d'exercice intégral de l'option de surallocation de 15%, le montant total de l'opération serait compris entre 446 millions et 481 millions d'euros, a indiqué Aramis Group.

Stellantis ne cédera pas de titres et demeurera actionnaire majoritaire du groupe.

Les actions Aramis Group débuteront leur cotation sur le marché réglementé d'Euronext Paris le 18 juin sous la forme de promesse d'actions.

Présente en France, en Belgique et en Espagne, la société a récemment pris pied au Royaume-Uni en acquérant une participation majoritaire dans MotorDepot, la maison-mère de CarSupermarket.com. En données pro-forma de cette acquisition, Aramis a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros en 2020.

L'introduction en Bourse du groupe doit lui permettre de renforcer ses moyens de saisir la croissance sur le marché du véhicule d'occasion, dont la taille est estimée à environ 410 milliards d'euros en Europe, et qui reste très fragmenté.

Le projet d'introduction sur Euronext Paris d'Aramis suit celui en cours de Believe. En revanche, PHE, qui visait lui aussi une entrée à la Bourse de Paris, a renoncé.

Sur le même sujet

A lire aussi