InVivo va s’ouvrir à KKR pour financer ses projets dans le malt

le 03/05/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe français compte doubler de taille en cinq ans dans le malt.

culture de maïs
InVivo est un groupement de coopératives agricoles.
(Crédit European Union)

InVivo n’est plus qu’à une encablure de devenir le champion européen des coopératives agricoles. Lors de la publication des résultats financiers 2019-2020, son directeur général Thierry Blandinières, a indiqué que le rachat effectif du groupe familial Soufflet pourrait intervenir dans les 10 à 15 prochains jours. L’opération lui permettra de devenir le deuxième plus important groupe coopératif agricole du Vieux continent, avec près de 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, juste derrière l’allemand BayWa AG et ses 17 milliards de revenus. Elle offrira aussi à InVivo l’opportunité d’entrer dans de nouveaux métiers, tels que l’industrie de la meunerie, de la boulangerie, mais aussi de la transformation de l’orge en malt – Soufflet étant le premier malteur mondial.

«Levée de fonds à trois chiffres»

Sur le malt, les ambitions d’InVivo sont sans ambiguïté. Consciente du formidable relais de croissance que représente la hausse continue de la consommation de bière au niveau mondial, la coopérative tricolore veut encore y renforcer sa présence. Pour ce faire, elle va ouvrir le capital de cette activité à KKR, a appris L’Agefi. Le fonds américain a été choisi pour participer à une «levée de fonds à trois chiffres» qui devrait être communiquée au moment du closing de l’opération, soit dans les prochaines semaines, croit savoir un proche du dossier. Contactés, le géant newyorkais de l’investissement et la coopérative n’ont pas souhaité commenter, tout comme Crédit Agricole CIB – la banque d’affaires ayant accompagné InVivo dans cette vaste augmentation de capital.

A ce jour, l’activité malt de Soufflet représente une part de marché mondial de l’ordre de 12%. Les investissements sur ce segment ont été multipliés au cours des dernières années, comme en témoigne l’inauguration d’une malterie en Ethiopie en 2020. D’une capacité de production de 60.000 tonnes par an, celle-ci pourrait atteindre à terme 110.000 tonnes de malt. InVivo compte ainsi doubler de taille dans le malt dans les cinq prochaines années.

Pour le groupe fédérant plus de 200 coopératives françaises, la recherche d’investisseurs tiers pour l’aider à développer l’une de ses filières n’est en soi pas une première. En 2015, sa filiale InVivo NSA, dédiée à la nutrition et la santé animale, avait levé 215 millions d’euros auprès d’un consortium emmené par Eurazeo. Rebaptisée par la suite Neovia, cette activité a été revendue il y a deux ans à l’américain Archer Daniels Midland pour 1,5 milliard d’euros.

Sur le même sujet

A lire aussi