EDF table sur une nouvelle régulation du nucléaire pour 2023

le 19/02/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

centrale nucléaire de Civaux en France
(Crédit European Union)

Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF, a réitéré ses critiques jeudi matin à l'égard du mécanisme de l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh) en France qui, selon lui, entrave les capacités d'investissement du groupe. Le « poids » de l'Arenh «réduit les marges que nous faisons sur notre parc nucléaire historique, qui sont insuffisantes», a estimé Jean-Bernard Lévy. Le dirigeant a dit espérer la mise en place de la réforme de ce mécanisme, qui fait l'objet de discussions entre l'Etat français et la Commission européenne, dans les deux années qui viennent. Pour l'année en cours, EDF table sur un excédent brut d'exploitation (Ebitda) supérieur à 17 milliards d'euros. En 2020, le groupe a dégagé un Ebitda de 16,17 milliards d'euros, en baisse de 3,3% par rapport à la même période de 2019. 

Sur le même sujet

A lire aussi