Suez accélère son plan d’économies pour tenter d’échapper à Veolia

le 15/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le nouveau directeur général de Suez, Bertrand Camus, et le nouveau directeur financier, Julian Waldron.
Bertrand Camus, directeur général de Suez, lors de la présentation du plan Shaping 2030 en octobre 2019
(O. Pinaud.)

Suez veut faire de son plan Shaping 2030 une arme de défense contre le projet d’OPA hostile de Veolia. Le groupe prévoit d’augmenter et d'accélérer son plan d’économies, a appris L’Agefi de plusieurs sources. Son montant serait porté entre 1,3 milliard et 1,5 milliard d’euros, avec l’objectif de réaliser ces économies en deux ans. Initialement, le plan Shaping 2030, dévoilé à l'automne 2019, prévoyait 1 milliard d’euros d’économies à réaliser sur quatre ans.

Le conseil d’administration de Suez doit se réunir dans la journée pour examiner ce plan actualisé, ont précisé les sources à L'Agefi. Les nouveaux objectifs pourraient être officialisés mercredi matin avant l’ouverture de la Bourse.

Contacté par L'Agefi, Suez ne fait pas de commentaire.

« L’objectif est de rendre le plan Shaping 2030 plus visible et de marquer les esprits », explique une source proche du dossier, afin d’augmenter la valorisation de Suez. Il s'agit aussi d'adapter Shaping 2030 aux nouvelles conditions économiques imposées par la crise du Covid-19, précise-t-elle.

Le conseil d'administration doit également faire un point d’étape sur les cessions d’actifs en cours ou à venir. Le plan stratégique prévoit 3 à 4 milliards d'euros de cessions d'actifs. La vente des activités de propreté en Europe (Allemagne et Benelux), à la famille allemande Schwarz, propriétaire de Lidl, serait en très bonne voie. Cette division réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 1,6 milliard d'euros. Plus modestement, Suez a annoncé la semaine dernière la vente de sa participation de 53,5% dans l'entreprise chilienne Empresa de Servicios Sanitarios de Los Lagos (Essal).

Sur le même sujet

A lire aussi