BP sonne l’alarme pour l’industrie pétrolière

le 16/06/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La crise et l’accélération de la transition énergétique poussent la major britannique à déprécier jusqu’à 17,5 milliards de dollars d’actifs.

raffinerie de BP
BP songe même à réexaminer certains de ses projets pétroliers et gaziers.
(Photo : DR (BP))
La crise sanitaire aura des effets durables sur la demande d’hydrocarbures. Et BP en tire les conséquences. Sur la période 2021-2050, la major britannique anticipe dorénavant un cours moyen du Brent à 55 dollars le baril et un prix moyen pour le gaz «Henry Hub» à 2,90 dollars par million d'unités...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi