Vinci aurait les moyens de poursuivre son envol même sans ADP

le 18/03/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Face à l'opposition politique, le groupe risque de voir le dossier lui échapper. Ses activités actuelles lui permettraient de se consoler.

Terminal Ouest, aéroport de Paris Orly.
La privatisation d’ADP ne donnera lieu à aucun privilège pour Vinci, a assuré le ministre de l’Economie.
(Terminal Ouest / Orly. Photo Gwen Le Bras pour ADP.)
La privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) a été approuvée dans la douleur à l'Assemblée nationale, jeudi soir. Lors de débats houleux, l'exécutif a répondu à des accusations de favoritisme au profit de Vinci. Le groupe de construction et de concessions «ne bénéficiera d'aucun privilège...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi