Atos lâche la bride de Worldline

le 31/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En déconsolidant sa filiale de paiements, le groupe d’informatique lui donne les moyens de réaliser de plus grosses acquisitions. Et soigne au passage ses propres actionnaires.

Activité historique d’Atos, les paiements ne sont aujourd’hui plus stratégiques pour le groupe de services numériques. Il a annoncé hier, lors de la présentation de son nouveau plan triennal 2019-2021, vouloir céder la majorité du capital de Worldline, sa filiale de paiements, cotée depuis 2014 à...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi