Vivarte voit plus clair sur sa dette

le 21/12/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les cessions d'actifs ont permis de réduire la dette nette à 302 millions d'euros et d'assurer le remboursement de l'échéance de 2019.

A coup de cessions d’actifs, Vivarte a abattu une grande partie du mur de dette qu’il risquait de percuter l’an prochain. Les ventes des enseignes André, Kookaï, Chevignon, Pataugas et Besson ont permis au groupe de prêt-à-porter et de chaussures de ramener sa dette nette à 302 millions d'euros à...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi