Atos va pouvoir explorer d’autres horizons

le 20/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Son échec à acquérir Gemalto a été bien digérée par les investisseurs. Ses ressources pourront être utilisées pour ses activités ou celles de Worldline.

L’échec d’Atos dans sa tentative d’acquisition de Gemalto n’a guère ému les investisseurs. Après s’être apprécié fortement dans la foulée de l’annonce de l’offre sur le spécialiste des cartes à puce et de la sécurité numérique la semaine dernière (il était passé de 124,6 euros lundi à 133,75...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi