Fraikin est victime d’un bras de fer entre ses créanciers

le 09/10/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

ICG, dont la créance mezzanine serait exigible, et un groupe de hedge funds s'opposent sur la restructuration de la dette du loueur.

Fraikin entre dans une zone de turbulences. La créance d’environ 80 millions d’euros que le fonds ICG détient sur le loueur de véhicules industriels serait devenue exigible. De quoi mettre en alerte les banques du groupe, dont l’activité s’appuie sur un programme de titrisation de 1,4 milliard d...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi