Le secteur automobile montre sa sensibilité au Brexit

le 08/08/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nissan a explicitement averti que les investissements futurs dans son usine de Sunderland dépendront du futur accord entre Londres et Bruxelles.

Les entreprises commencent à évaluer concrètement les conséquences de la décision des Britanniques de sortir de l’Union européenne (UE), alors que les négociations entre Londres et Bruxelles n’ont pas encore démarré. Le PDG de Nissan Carlos Ghosn (également PDG de Renault) a déclaré la semaine...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi