Le suédois Spotify fait monter les valorisations dans la musique en ligne

le 11/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

TeliaSonera a payé 115 millions de dollars pour acquérir 1,4% du site de streaming musical. A 8,2 milliards de dollars, sa valeur a doublé en 18 mois.

Un concert organisé par Spotify, en mai à New York. Photo Bloomberg

L’arrivée d’Apple Music sur le marché de la musique en streaming oblige les intervenants du secteur à prendre leur marque. Deux jours après la présentation par le géant américain de sa nouvelle application musicale lancée fin juin, le suédois Spotify, pionnier de l’écoute de musique en ligne, a reçu le soutien de TeliaSonera qui a annoncé hier avoir pris 1,4% de son capital pour 115 millions de dollars. Spotify est ainsi valorisé 8,2 milliards de dollars (7,25 milliards d’euros), soit deux fois plus que lors de sa précédente levée de fonds fin 2013.

«Les deux sociétés engagent par ailleurs des ressources, du personnel et d'autres actifs pour accélérer l'innovation commune dans des domaines tels que la distribution de médias, la compréhension des consommateurs, l'analyse des données et la publicité», précise l’opérateur suédo-finnois. Ce partenariat stratégique va approfondir une collaboration longue de cinq ans entre les deux entreprises, alors que la consommation de musique en ligne est en train de prendre le pas sur le téléchargement payant.

Selon le Wall Street Journal qui cite une source proche du dossier, cette prise de participation s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle levée de fonds réalisée par Spotify pour un montant total de 526 millions de dollars, qui a vu notamment Goldman Sachs, le fonds écossais Baillie Gifford ou le fonds souverain d’Abu Dhabi entrer à son capital. Depuis sa création en 2006 par Daniel Ek et Martin Lorentzon, respectivement directeur général et président du conseil d’administration, Spotify a levé plus d’un milliard de dollars. Les deux cofondateurs, qui ont progressivement allégé leur participation, ne sont plus majoritaires au capital.

Son chiffre d’affaires, en progression de 45% l’an dernier, a dépassé le milliard d'euros, mais le groupe suédois présent dans 58 pays n’a jamais été bénéficiaire, affichant une perte opérationnelle de 165 millions en 2014. Fondé en 2007, son rival européen, le français Deezer, revendique 6 millions d’abonnés. Rentable sur le marché français, ce dernier compte parmi ses actionnaires le fondateur d’Iliad, Xavier Niel, Orange ou le fonds Access Industries de l’homme d’affaires russe Len Blavatnik.

Si Spotify a fait état hier de plus de 20 millions d’abonnés, Apple en viserait à terme 100 millions dans une centaine de pays. La concurrence est déjà vive sur ce marché, avec d’autres plates-formes comme Pandora aux Etats-Unis ou Google Music.

A lire aussi