Shire relance les hostilités dans la pharmacie

le 05/08/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Econduit par Baxalta, le laboratoire britannique lance une offre publique hostile intégralement payée en actions. La valorisation ne convainc pas.

Shire, immatriculé en Irlande, bénéficie d’un régime fiscal nettement plus favorable que celui de Baxalta. Capture écran.

Baxalta pourrait ne pas rester indépendant très longtemps. Scindé de Baxter International le mois dernier, le laboratoire pharmaceutique américain est depuis hier sous le coup d’une offre publique hostile du britannique Shire. Econduit par la direction de Baxalta dans le courant du mois de juillet, le britannique a opté pour la manière forte en rendant public son projet. Aux actionnaires de Baxalta de décider de l’issue.

Shire propose 0,1687 de ses propres ADR pour chaque action Baxalta, soit une valeur de 45,23 dollars par titre et une prime de 36% par rapport au cours de Bourse de lundi soir. Au total, l’offre valorise Baxalta 30 milliards de dollars (27,3 milliards d'euros). Les actionnaires du laboratoire américain auraient 37% du capital du nouveau groupe.

Flemming Ornskov, le directeur général de Shire, a assuré que cette offensive ne visait pas à défendre le groupe d’une éventuelle nouvelle OPA, alors que Shire avait dû céder l’an dernier aux avances d’AbbVie avant que celui-ci ne renonce en raison du durcissement des règles fiscales américaines. «Nous pensons que le rapprochement proposé de Shire et de Baxalta serait stratégiquement et financièrement pertinent pour nos deux entreprises, (...) créant le leader mondial des biotechs dans les maladies rares», a lancé Flemming Ornskov. Selon lui, les ventes du portefeuille du groupe combiné pourraient atteindre 20 milliards de dollars d’ici à 2020, grâce à une croissance annuelle moyenne de plus de 10%.

Le second avantage serait fiscal. Baxalta, dont le taux d’impôt sur les sociétés s’élève à 23%, bénéficierait du régime nettement plus favorable de Shire, immatriculé en Irlande. Ensemble, les deux groupes paieraient un taux d’IS de 16% à 17%, a calculé Shire. Une partie des synergies attendues serait reversée aux actionnaires après la fusion, via le rachat de 118 millions d'actions sur deux ans, soit une valeur actuelle d’environ 10 milliards de dollars. Shire est conseillé par Evercore et Morgan Stanley.

Le marché se montre relativement mesuré face à une offre entièrement en titre. Hier, le cours de l’action Baxalta a gagné 12,3%, mais à 37,24 dollars il reste bien en dessous du prix indicatif proposé hier par Shire dont le titre a cédé 5,85%. A 5 fois les ventes estimées pour 2015, la valorisation offerte par Shire est inférieure de 2 points au multiple moyen payé lors des dernières opérations dans le secteur pharmaceutique.

A lire aussi