Orchestra installe sa marque sur le marché de l’Euro PP

le 23/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'enseigne de vêtements pour enfants et de puériculture a mené de front un placement privé et la renégociation de son crédit bancaire.

Orchestra réaménage sa dette grâce à l’Euro PP. L'enseigne de vêtements pour enfants et de puériculture a bouclé l’émission d’un placement privé obligataire multi-tranche d’un montant total de 57,5 millions. La première tranche, de 22,5 millions à 6 ans, porte un coupon de 4,031%, et la seconde, de 35 millions à 7 ans, paie un coupon de 4,340%. Comme c’est désormais fréquent dans ce type d’opérations, la société a renégocié en parallèle les termes de son crédit syndiqué bancaire, afin d’assurer un traitement pari passu entre tous les créanciers.

Contrôlé et dirigé par les époux Mestre, Orchestra a dégagé un chiffre d’affaires de 512 millions d’euros sur son exercice clos à fin février 2015, en hausse de 11,8% sur un an, pour un Ebitda de 61,6 millions. Il compte 601 magasins sous enseigne dans le monde, dont 281 en France. Spécialisé à sa création en 1995 dans le prêt-à-porter pour enfants, le groupe s’est diversifié dans les articles de puériculture en intégrant le belge Prémaman. Il développe depuis quelques années des concepts de magasins plus grands, réunissant les deux offres sous le même toit. Une stratégie gourmande en investissements, les capex nets à venir étant évalués entre 40 et 45 millions d’euros par an.

«Orchestra est le candidat parfait à l’Euro PP: c’est une ETI familiale, dans un secteur que les investisseurs comprennent, qui gagne des parts de marché et qui a besoin d’aller chercher des financements longs pour sa croissance», expliquent Thong Nguon et Quentin Galmiche, directeurs dans l’équipe placements privés européens chez Crédit Agricole CIB. La banque verte a arrangé la transaction avec Natixis.

Le groupe avait déjà émis un Euro PP de 20 millions d’euros en novembre 2014. A l'origine de rang subordonné, cet emprunt a lui aussi été rendu pari passu avec les autres dettes financières, ce qui a permis d’abaisser de 150 points de base son coupon initial de 6,25%. Les 14 banques ayant accordé en 2013 un crédit syndiqué de 173,9 millions, tiré à hauteur de 73,5 millions fin février, ont renoncé aux sûretés qui s’y attachaient. Le montant du prêt n'a en revanche pas évolué.

Après ces opérations, «Orchestra présente un échéancier de remboursement équilibré, avec un crédit syndiqué de maturité 2019 et des Euro PP remboursables en 2020, 2021 et 2022», soulignent Thong Nguon et Quentin Galmiche.

Placements privés. Illustration L'Agefi.
ZOOM
Placements privés. Illustration L'Agefi.

A lire aussi