Casino optimise son bilan en se réorganisant en Amérique latine

le 31/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le distributeur encaissera 1,7 milliard d’euros, en cédant à sa filiale colombienne Exito, la moitié de sa participation dans GPA et ses actifs argentins.

Casino réduit la dette de sa société mère en réorganisant ses activités en Amérique latine. A l’occasion de ses résultats semestriels marqués par une chute de 36% de son résultat opérationnel courant (dont -20% en Amérique latine, avec le ralentissement économique au Brésil), le distributeur français a annoncé le regroupement de l’ensemble de ses activités sud-américaines (Brésil, Colombie, Argentine et Uruguay) sous l’égide de sa filiale colombienne Exito.

Ainsi, Casino cédera à Exito 100% de sa filiale argentine Libertad et 50% du capital des actions avec droit de vote de sa filiale brésilienne GPA, soit environ 18,8% du capital, pour 1,7 milliard d’euros. Ce prix correspond à un multiple de 0,55 fois le chiffre d’affaires de Libertad, soit 0,26 milliard d’euros, d’une part; et est établi sur la base d’un prix de 100 réaux par action préférentielle GPA, représentant une prime de 20,6% sur le cours moyen des trois derniers mois, soit 1,39 milliard d’euros, d’autre part. La finalisation est attendue dès la fin août. Exito financera cette acquisition par sa trésorerie et par endettement, grâce à des prêts auprès des trois principales banques colombiennes et de Citigroup pour un coût moyen estimé à 6,8%. Exito était conseillé par Rothschild, et Casino par Rothschild, Ondra et DC Advisory.

Pour sa part, Casino optimise son bilan. La dette financière nette de sa société mère passera ainsi de 7,55 milliards d’euros fin 2014 à 5,90 milliards.

Exito consolidera par intégration globale ces activités sud-américaines, affichant un chiffre d’affaires combiné d’environ 26,5 milliards d’euros pour 2 milliards d’Ebitda, et une position de numéro un au Brésil, en Colombie et en Uruguay. Un rapprochement qui permettra de dégager 145 millions d’euros de synergies annuelles, qui bénéficieront à 55% au Brésil et à 45% à la Colombie. Cette force de frappe lui permettra de «saisir des opportunités de consolidation régionale». D’autant que ce rachat aura un effet relutif de plus de 5% sur son résultat net, et même de 30% avec les synergies.

Comme pour GPA, Casino continuera à consolider par intégration globale Exito, qu’il détient à hauteur de 54,8%. Le groupe stéphanois n’exclut pas de monter au capital de ses filiales d’Amérique latine dans les prochains mois. Par ailleurs, le conseil de GPA accueillera prochainement des administrateurs nommés par Exito pour refléter la nouvelle structure de détention.

A lire aussi