Les proxys restent fermes vis-à-vis des des actions de performance

le 20/01/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si la loi Macron a réduit à 2 ans la période de détention, les proxys exigent toujours 3 ans. Le cumul de mandat sera aussi regardé de près lors des AG 2016.

Les proxys restent fermes vis-à-vis des des actions de performance
(© Fotolia)
La rémunération des dirigeants devrait encore animer les débats lors de la saison 2016 des assemblées générales, selon les agences de conseil réunies hier par l’Hebdo des AG pour sa table ronde de rentrée. Si le taux d’approbation du say on pay a chuté de 5 points à 87% entre 2014 et 2015 sur le...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi