Le vote de la rémunération du patron d’Altamir fera débat en AG

le 13/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

ISS, mais aussi le deuxième actionnaire Moneta AM et l’Adam recommandent de voter contre la rémunération de Maurice Tchénio.

Le vote de la rémunération du patron d’Altamir fera débat en AG

Les années passent, mais la fronde de Moneta AM et de l’Adam contre Altamir et Maurice Tchénio, président d’Altamir Gérance, ne faiblit pas. L'AG du 23 avril prochain promet encore d’être animée.

Alors que pour la première fois Maurice Tchénio soumet sa rémunération au vote, Moneta AM, deuxième actionnaire d’Altamir avec 10% du capital, et l’Adam invitent les actionnaires à voter contre cette résolution afin de «montrer leur désaccord avec l’information très insatisfaisante qui leur est présentée» qui ne permet de connaître «ni la rémunération réelle du gérant ni le temps qu’il passe à la gagner».

Fait nouveau, l'agence ISS recommande aussi de s’opposer à cette rémunération «concentrée de manière disproportionnée sur le court terme, et sans composante basée sur la performance», et en l’absence d’information sur le mécanisme de détermination de la rémunération de Maurice Tchénio liée à sa fonction de directeur général.

Dans le rapport du conseil de surveillance d’Altamir, la rémunération 2014 de Maurice Tchénio est constituée d’un fixe de 292.704 euros et d’un variable de 2,5 millions d’euros, au titre de son dividende prioritaire statutaire (part B + part du commandité). Cette part variable représente «20% du bénéfice net social de l’exercice, ce qui est conforme aux normes de la profession du private equity (20% de carried interest)», explique Altamir à L’Agefi. De plus cette rémunération «est bien basée sur la performance : le carried interest n'est versé que sur les plus-values réalisées et calculé sur le bénéfice net social apuré des pertes antérieures; et sur le long terme: le carried versé en 2014 est issu de cessions réalisées sur des investissements» d'une durée moyenne de cinq ans, ajoute Altamir.

ISS, favorable aux 10 autres résolutions, relève aussi l'absence d'un vote sur la rémunération de Monique Cohen, DG délégué d’Altamir Gérance. Il n'est pas requis, Altamir ayant le statut de SCA. Le rapport annuel publié vendredi précise qu’elle a touché 344.569 euros en 2014.

L’influence d’ISS auprès des gérants pourrait peser lourd dans le vote. Toutefois, s’agissant d’une résolution relevant de la majorité simple, et avec 27% du capital, Maurice Tchénio pèse déjà quasiment 40% sur la base du quorum de l’an dernier de 69%.

Dans une question écrite adressée à Altamir dans la perspective de l’AG, l’Adam et Moneta s’interrogent enfin sur les contrats de services signés entre Altamir Gérance et Altamir pour près de 0,8 million d’euros en 2013.

A lire aussi