Unibail-Rodamco émet des «Ornane» avec un rendement négatif

le 09/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La foncière lance un vaste refinancement. Pour la première fois une opération «equity-linked» a été fixée dès le départ avec un rendement en dessous de zéro.

Vaste opération de refinancement pour Unibail-Rodamco. Simultanément, la foncière a émis pour 500 millions d’euros d’obligations à option de remboursement en numéraire et/ou en actions nouvelles et/ou existantes (Ornane) d’échéance 1er janvier 2022, lancé le rachat de ses Ornane 2012 d’un montant nominal de 750 millions d’une part, et émis 500 millions d’euros à 10 ans sous forme de green bond, 500 millions d’obligations classiques à 15 ans, et enfin lancé le rachat de neuf souches obligataires pour un montant nominal maximal de 1,5 milliard d’euros.

Les Ornane 2022 ont été émises à 100,5% du pair, soit un rendement actuariel brut de -0,07%, pour une prime d’émission de 37%. «Pour la première fois depuis au moins dix ans, une opération equity-linked a été fixée dès le lancement avec un rendement négatif, sans fourchette initiale sur le rendement, explique Bruno Magnouat, responsable de l’origination equity-linked chez SG CIB et qui a dirigé le volet convertible de l’opération d’Unibail-Rodamco. En revanche, la fourchette de prime d’émission était plus large que d’habitude, comprise entre 27,5% et 35%. Compte tenu de l’appétit des investisseurs, aussi bien des fonds longs que des hedge funds, la fourchette a été relevée en moins de deux heures à 35-37%». En couplant cette émission au rachat de la souche précédente, «Unibail gère la dilution potentielle, alors que les Ornane 2012 sont largement dans la monnaie», ajoute Bruno Magnouat. Le prix de rachat unitaire des Ornane 2012 a été fixé à 292,19 euros, augmenté d’une prime de 39 euros.

Au regard des conditions de marché, «du besoin des investisseurs de placer leurs liquidités et du peu d’opérations equity-linked depuis le début de l’année, d’autres émetteurs notés ‘investment grade’ pourraient profiter de la fenêtre pour émettre, anticipe Jean-Baptiste Giros, managing director au sein de l’équipe primaire action de SG CIB. Unibail en est un bel exemple puisqu’il émet pour la quatrième fois depuis 2009 sans décevoir les investisseurs equity-linked grâce à une performance très positive du cours de Bourse. La souche 2012, actuellement rachetée, traitait environ 130% du nominal, et le cours a déjà progressé de 20% depuis l’émission de la souche 2014».

Malgré ces émissions, le titre Unibail-Rodamco a réussi à gagner hier 0,20% à 252,65 euros, gagnant 28% sur un an et 78% sur trois ans.

A lire aussi