Vallourec et GDF Suez révisent leur géographie

le 03/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les deux groupes cotés ont présenté un redécoupage géographique de leurs activités, dans un souci de proximité et de réactivité.

Rapidité de réaction, proximité avec le client... Plusieurs grandes sociétés cotées françaises justifient de la sorte des projets de remaniement géographique. Le spécialiste des solutions tubulaires premium Vallourec a présenté hier une nouvelle organisation par région. Le groupe dirigé par Philippe Crouzet se dote d'une structure en quatre pôles régionaux : Europe, Amérique du Nord, Hémisphère Est et Amérique du Sud. Ces quatre entités sont respectivement pilotées par Philippe Carlier, Nicolas de Coignac, Didier Hornet et Alexandre Lyra. Ces quatre responsables de régions siègent au «group management committee» de Vallourec et sont placés sous la responsabilité directe de Philippe Crouzet.

«Cette nouvelle organisation simplifiée répond à la volonté de Vallourec de renforcer la proximité avec ses clients et ses marchés, d'améliorer l'efficacité de ses opérations industrielles et d'accélérer le processus de décision», souligne le président du directoire dans un communiqué publié jeudi. La veille, GDF Suez avait également présenté un nouveau projet d'entreprise comprenant un nouveau maillage géographique. Le groupe français veut mettre en place début 2016 cette nouvelle organisation, avec à la clé la constitution de 10 entités opérationnelles géographiques (Amérique du Nord, Amérique latine, Brésil, Afrique, Chine, Asie-Pacifique, Asie du Sud/Moyen-Orient, Benelux, Europe du Nord, centrale et du Sud, Royaume-Uni).

Ces entités auront «en charge, sous une autorité unique, le pilotage de l'ensemble des métiers du groupe dans la zone considérée», indique GDF Suez. La France comptera à elle seule huit entités et l'Europe conservera une entité Génération. Enfin, le tableau sera complété par cinq entités de pilotage global. Au total, le groupe comptera donc 24 entités opérationnelles, «sur un principe de territorialité, aux bornes d'un pays ou d'un groupe de pays». «C’est une réforme énorme où la géographie prédomine sur les métiers», déplore auprès de l'AFP le coordinateur CGT du groupe, Yves Ledoux. Une approche également suivie par Suez Environnement qui a finalisé en début d'année la majeure partie de sa réorganisation par zones géographiques. Cinq entités opérationnelles géographiques multidisciplinaires couvrent désormais les quatre lignes métiers.

A lire aussi