Eutelsat refinance favorablement l'intégralité de sa dette bancaire

le 03/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'opérateur de satellites a remboursé par anticipation 200 millions d'euros et refinancé 600 millions grâce à un prêt plus long et moins coûteux.

Eutelsat a profité de l’environnement de taux actuel pour refinancer ses 800 millions d’euros de dette bancaire qui arrivait à échéance en décembre 2016. L’opérateur de satellites de télécommunications a souscrit un nouvel emprunt in fine de 600 millions d’euros auprès d’un syndicat de neuf banques. D’une durée initiale de 5 ans, le term loan dispose de deux options de prolongation d’une année chacune, ce qui permettra d’allonger la maturité moyenne de la dette au-delà des 3,9 ans actuels.

Le groupe ne communique pas la marge du nouveau prêt mais Antoine Castarède, le directeur financier d’Eutelsat, indique qu’«elle est beaucoup plus faible que celle du précédent 'term loan'». Le taux était constitué d’une base Euribor avec une marge allant de 1,5% à 3,25% en fonction de la notation moyenne d’Eutelsat chez S&P et Moody’s. Dans le nouveau term loan, seule la notation de S&P, supérieure d’un cran à celle de Moody’s, sert de référence. Le groupe est noté BBB chez S&P et Baa3 par Moody’s. Au bout du compte, l’amélioration des conditions de ce financement génèrera une économie annuelle de 15 millions d’euros de charges financières, soit 1,3% de l’Ebitda. Fin 2014, après couverture, le coût moyen de la dette d’Eutelsat était de 3,8%.

Ce term loan est le seul instrument logé chez Eutelsat Communications, la structure de tête cotée à la Bourse de Paris. Les 2,8 milliards d’euros de dette obligataire du groupe sont situés un étage en dessous, chez Eutelsat SA. Le refinancement de cette dette bancaire présentait ainsi un second avantage. Eutelsat a utilisé une partie de ses 469 millions d’euros de trésorerie pour rembourser par anticipation 200 millions d’euros, et réduire ainsi son stock de dette brute, un indicateur pris en compte par les agences de notation, notamment Moody’s. «Le covenant a également été assoupli, avec un ratio de dette nette sur Ebitda plafond de 4 fois, contre 3,75 fois auparavant», indique Antoine Castarède.

Après ce refinancement, la première échéance d’Eutelsat est fixée pour 2017, avec 850 millions d’euros d’obligations. Le groupe a étudié ces derniers mois la possibilité de procéder à une opération de liability management mais cela aurait nécessité de racheter les obligations en circulation à leur fair value et n’aurait pas été financièrement intéressant.

A lire aussi