Sky voudrait s’allier à O2 pour contrer BT

le 21/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Faute de moyen pour acquérir la filiale de Telefonica, le groupe de télévision payante proposerait une association commerciale d’envergure.

Menacé par les ambitions de l’opérateur télécoms BT dans les réseaux mobiles, Sky (ex-BSkyB) semble réagir. Selon plusieurs médias, le groupe britannique de télévision payante et d’internet fixe à très haut débit cherche à former une alliance avec O2, filiale britannique de Telefonica et deuxième opérateur mobile du Royaume-Uni. Selon le Financial Times et l’agence Bloomberg, Sky discuterait avec le groupe de télécoms espagnol depuis la fin du mois de décembre.

Endettée à hauteur de trois fois son Ebitda à la suite des récentes acquisitions de Sky Deutschland et Sky Italia pour 5,3 milliards de livres (auprès de son propre actionnaire 21st Century Fox), Sky n’a pas les moyens d’acquérir O2, indiquent les deux médias – alors que lundi soir, le quotidien espagnol Cinco Cias évoquait un rapprochement capitalistique entre les deux acteurs.

L’alliance prendrait la forme d’un large partenariat, qui combinerait les services mobiles et les clients d’O2 avec le contenu de télévision payante, le haut débit et la téléphonie fixe de Sky, à travers par exemple un accord d’itinérance, Sky devenant un MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel). Un tel accord lui permettrait de disposer d’une offre en «quadruple play».

Sur ce terrain, les deux entreprises se connaissent déjà: en mars 2014, Sky a acquis les activités de téléphonie fixe et de haut débit d’O2 (qui représentaient environ 500.000 clients) pour 200 millions de livres.

L’enjeu est important pour Sky. Il mène ces discussions alors que sa bataille avec BT ne se limite pas au marché du mobile. L’opérateur télécoms historique britannique entend également contester la domination historique sur les droits de retransmissions de la Premier League, le championnat de football outre-Manche, sur lequel Sky a bâti une grande partie de son succès.

Même si, pour faire son grand retour dans les réseaux mobiles, BT a finalement privilégié l’acquisition d’EE (le joint-venture britannique entre Orange et Deutsche Telekom), O2 demeure courtisé. En dehors de son contact avec Sky (s'il était avéré), Telefonica négocie simultanément avec le chinois Hutchison Whampoa, déjà propriétaire de Three, le quatrième opérateur britannique. Une source citée par le Financial Times a d’ailleurs confirmé l’existence de ces discussions, information qui avait déjà filtré dimanche dernier dans le Sunday Times.

A lire aussi