Le «nouveau chemin» d’Ipsos ne convainc pas le marché

le 16/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société de sondage, qui a dévoilé hier son plan stratégique, reconnaît la nécessité de simplifier son organisation et de s’adapter aux besoins du marché.

Constatant l’absence de rebond de son chiffre d’affaires, stagnant entre 1,7 et 1,8 milliard d’euros, Ipsos a décidé de passer à la vitesse supérieure en établissant un «nouveau chemin» pour retrouver une croissance rentable. La société d’études, récemment éprouvée par la disparition très rapide début décembre de son co-président fondateur, Jean-Marc Lech, a présenté hier aux investisseurs son plan stratégique axé sur la simplification de l’organisation du groupe et sur le déploiement de nouveaux services répondant aux besoins actuels du marché. Besoins qui s’articulent autour de quatre concepts: Security – Simplicity – Speed – Substance.

Pour y répondre, Ipsos doit notamment intégrer les nouvelles technologies, l’essor des neurosciences, et l’émergence de méga bases de données issues des réseaux digitaux et des canaux de distribution. «The New Way» du groupe, qui a démarré dès l’été dernier, passera par une offre plus agressive de nouveaux services dans les pays développés comme dans les émergents.

Ipsos constate que le temps des sondages avec des consommateurs passifs est révolu. Le besoin d’information aidant à la prise de décision des entreprises et des institutions ne faiblit pas. «Il s’accroît et il change. Ce sont ces changements qu’Ipsos n’a sans doute pas suffisamment pris en compte ces dernières années», reconnait la société.

En 2014, le chiffre d’affaires d’Ipsos à périmètre et taux de change constants a été stable, comme la marge opérationnelle, qui était de 10,6% en 2013, a confirmé hier l’institut de sondages. Une année «décevante» selon la directrice financière Laurence Stoclet. Ipsos dévoilera ses résultats le 24 février prochain. En 2015, le groupe table sur une croissance organique de 1 à 2%, et sur une marge opérationnelle de 10%, affectée par les 20 millions d’euros engagés dans le cadre du «Nouveau Chemin». Une mauvaise nouvelle pour les analystes, qui n’anticipaient pas une baisse de la rentabilité. Le consensus FactSet tablait sur 10,5% et Gilbert Dupont sur 10,8%. Lanterne rouge du SBF 120, Ipsos a cédé hier 5,47% à 22,4 euros.

Ce rythme devrait ensuite s’accélérer avec une croissance organique annuelle de 2 à 5% à partir de 2016, grâce aux nouveaux services et au développement du groupe sur les marchés émergents, permettant d’atteindre une marge opérationnelle de 11 à 12% en 2017, en route vers l’objectif de long terme de 15%, qui tarde à être atteint…

A lire aussi