Le marché des IPO devrait redémarrer assez vite en 2015

le 05/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une bonne tenue des marchés actions pourrait permettre de relancer les opérations mises en sommeil fin 2014, dont Elis en France.

2014 est la plus belle année pour les IPO depuis 2006 en France. Photo Bloomberg.

Malgré le coup d’arrêt de novembre, du fait de la remontée de la nervosité des marchés actions, les introductions en Bourse n’avaient pas connu une telle activité en Europe depuis 2007. Près de 40 milliards d’euros ont été placés sur les différentes places européennes en 2014. La France a largement contribué au mouvement. Entre Elior, Coface, Worldline ou bien encore Euronext, plus une dizaine de small caps, la Bourse de Paris a accueilli environ 5,3 milliards d’euros, 168% de plus qu’en 2013, selon les chiffres préliminaires de Dealogic.

Sans l’échec de la mise en Bourse de Spie, suivi du report de plusieurs autres IPO, le montant aurait largement dépassé la barre des 6 milliards, du jamais vu depuis 2006.

Ces opérations mises en sommeil fin 2014 un peu partout en Europe pourraient être relancées dans les prochaines semaines, sans même attendre la publication des comptes annuels 2014. «2015 s’annonce bien avec déjà une quinzaine d’opérations en préparation», indique Thierry Olive, responsable de l’activité equity capital markets de BNP Paribas. «Tous les indicateurs ne sont pas au vert» reconnait le banquier, mais «les investisseurs continuent de regarder les dossiers de mises en Bourse car ils ont besoin de trouver de la performance et celles-ci ont délivré une performance supérieure à celle du marché dans son ensemble en 2014». Les cinq plus grosses IPO françaises de 2014 ont gagné en moyenne 25% en 2014, contre un léger déclin du CAC 40.

Un optimisme partagé par Pierre-Alexis Renaudin, responsable des marchés primaires actions pour la France chez Morgan Stanley, selon lequel «un afflux de dossier est fortement probable en janvier car les IPO sont un bon moyen pour les gérants de faire de la performance et de se démarquer de leur benchmark en début d’année».

Propriété du fonds néerlandais HAL, la chaîne de magasins d’optique GrandVision pourrait ouvrir le marché 2015 à Amsterdam. En France, après avoir mis à jour sa documentation fin décembre auprès des analystes financiers, Elis devrait également rapidement revenir sur le marché, en attendant Europcar ou Labco, deux sociétés également détenues par des fonds. «La Bourse reste la voie de sortie privilégiée des fonds de private equity», indique Cyril Court, responsable ECM chez HSBC, pour lequel les scissions de filiale de groupes industriels devraient aussi se poursuivre. Alcatel-Lucent prévoit par exemple de mettre en Bourse son activité de câbles sous-marins.

A lire aussi