Accor mise sur sa stratégie numérique pour consolider ses positions

le 31/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe hôtelier investira 225 millions d’euros sur cinq ans, pour améliorer ses systèmes et pour gagner des parts de marché.

Sébastien Bazin, PDG d’Accor, met progressivement en place la nouvelle politique du groupe hôtelier. Hier à Londres, il a dévoilé sa stratégie numérique pour laquelle il investira 225 millions d’euros de 2014 à 2018. Sur ce budget, engagé essentiellement en 2015 et 2016, 55% seront des investissements et 45% des dépenses d’exploitation. Ces moyens seront dédiés à l’amélioration des solutions de middle et back-office à hauteur de 60%, et aux gains de part de marché et à l’optimisation des coûts unitaires de production pour 40%.

Ce plan « Leading Digital Hospitality » s’appuie sur huit programmes différents : quatre qui doivent permettre d’accélérer le recrutement et la fidélisation de nouveaux clients ; deux pour simplifier les tâches des collaborateurs et pour rendre plus efficace et transparent le process avec les partenaires du groupe ; et deux pour adapter les outils et systèmes informatiques. Ainsi, le taux des réservations du groupe passées à travers TARS (The Accor Reservation System) devra progresser de 59% aujourd’hui à 70% demain. Dans le cadre de cette stratégie, Accor a annoncé l’acquisition de Wipolo, start-up française proposant des solutions mobiles et web de gestion de voyage.

Après avoir pris les rênes du groupe en août 2013, l’ancien patron de Colony Capital en Europe a d’abord défini une nouvelle stratégie de croissance il y a tout juste un an, autour de deux pôle stratégiques: HotelServices, pour la gestion hôtelière, centré sur la génération de redevances; et HotelInvest, pour la gestion immobilière, axé sur l’amélioration du rendement des actifs.

La stratégie numérique annoncée hier doit permettre à Accor de consolider ses parts de marché en matière de distribution. Le groupe hôtelier doit notamment faire face aux agences de voyage en ligne, qui lui apportent des clients mais limitent sa marge, et réagir à la montée des plates-formes de location de logements de particuliers, comme Airbnb. Les ventes mondiales d’hébergement en ligne ont progressé de 12% à 169 milliards de dollars en 2013, dont la moitié provenait d’acteurs du type d’Expedia, selon Euromonitor. Un chiffre qui pourrait grimper à 274 milliards en 2018.

Dans la perspective de cette mutation numérique, Vivek Badrinath, ancien d'Orange, a rejoint le groupe et le comité exécutif le 1er mars dernier en tant que directeur général adjoint, en charge du marketing, du digital, de la distribution et des systèmes d’information.

A lire aussi