Twitter doit encore convaincre de sa capacité à croître sur la durée

le 28/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La croissance du nombre d'utilisateurs actifs a ralenti au troisième trimestre. Les prévisions pour la fin de l'année sont prudentes.

Wall Street a tiqué hier à la vue des résultats trimestriels de Twitter. L'action, qui a clôturé en baisse de 2,78% à 48,56 dollars, plongeait de plus de 10% dans les échanges électroniques. Introduite en Bourse il y a un peu moins d'un an, la société est valorisée actuellement un peu plus de 30 milliards de dollars. 

Plusieurs éléments ont perturbé les investisseurs: un creusement de la perte nette, qui a plus que doublé en glissement annuel au troisième trimestre pour s'établir à 175,5 millions de dollars (29 cents par action), et un ralentissement de la croissance des utilisateurs actifs par mois. Leur nombre a progressé de 23% à 284 millions sur la période, en repli par rapport aux 24% enregistrés un an plus tôt. Par ailleurs, le taux d'engagement mesuré par utilisateur (en termes de timelines vues) a diminué de 7% au niveau mondial pour s'établir à 636.

«Ils ont besoin d'une croissance des utilisateurs plus élevée s'ils veulent continuer à attirer l'attention des annonceurs», estime Nate Elliott, analyste de Forrester Research. Le directeur général de Twitter Dick Costolo a remanié l'état-major et lancé de nouveaux produits cette année afin de tenter de rassurer les investisseurs sur la capacité de la société à aller chercher de la croissance.

Des efforts supplémentaires ont notamment été fournis en direction de la publicité sur mobile. Les revenus tirés de celle-ci ont représenté 85% des recettes publicitaires totales au troisième trimestre. Le chiffre d'affaires à l'international a en outre compté pour 34% des ventes, lesquelles ont atteint 361,3 millions de dollars. Afin de «nourrir» sa base d'utilisateurs, Twitter a favorisé le développement d'applications tierces. Le nombre d'utilisateurs actifs par ce biais a ainsi grimpé de 11%, a précisé le directeur financier Anthony Noto lors d'une conférence téléphonique.

Des prévisions décevantes ont également affecté le moral des investisseurs. Pour le quatrième trimestre, la société anticipe un chiffre d'affaires compris entre 440 millions et 450 millions de dollars, alors que les attentes se situent à environ 448,8 millions. Twitter table par ailleurs sur un Ebita se situant entre 100 millions et 105 millions de dollars, là où les analystes prévoient 98,9 millions de dollars.

A lire aussi