Foncière des Murs finance sa croissance en faisant appel à ses actionnaires

le 10/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La foncière spécialisée dans les murs d’hôtels s’apprête à lancer une augmentation de capital de 200 millions d’euros avec DPS.

Pour accompagner sa stratégie de croissance, Foncière des Murs vient d’annoncer son intention de procéder «prochainement» à une augmentation de capital de 200 millions d’euros avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS). La foncière attend le visa de l’AMF dans les tout prochains jours.

L’opération bénéficie déjà d’intentions de souscription à hauteur de plus de 75%. La plupart des actionnaires devraient en effet abonder à l’offre à la hauteur de leur quote-part. Fin 2013, le capital du groupe était détenu par Foncière des Régions (28,30%), Generali (20,56%), Predica (15,02%), ACM Vie (14,31%) et Cardif (10,20%).

Dans cette perspective, l’action Foncière des Murs perdait hier 3,93% à 21,51 euros. Si l’action a cédé plus de 10% en un mois, elle en gagne près de 11% en un an, alors que le CAC 40 prend moins de 1%. De plus, les investisseurs peuvent être satisfaits d’un titre qui leur sert un rendement du dividende de l’ordre de 7%.

Cette levée de fonds permettra de financer les projets de croissance de Foncière des Murs, notamment de poursuivre sa politique d’acquisition de murs d’hôtels. Au premier semestre 2014, le groupe s’est déjà renforcé sur ce secteur en achetant l’établissement 4 étoiles NH Amsterdam Centre pour 52,4 millions d’euros. Fin juin, Foncière des Murs disposait d’un patrimoine de 2,9 milliards d’euros, dont 72% dans l’hôtellerie, 20% dans les commerces et 8% dans la santé.

A la même date, Foncière des Murs affichait une dette financière nette de 1,37 milliard d’euros, soit un ratio d’endettement (loan to value) de 42,8%, contre 43,1% un an plus tôt, bien en deçà de la barre des 60% du covenant le plus contraignant. Grâce à un crédit bancaire de 208 millions d’euros, de maturité cinq ans, signé en mai 2004, la foncière n’a plus d’échéance significative avant 2018. La maturité moyenne de sa dette ressort à 5,9 ans, tandis que son coût moyen s’établit à 3,8%.

La dernière augmentation de capital du groupe date d’avril 2012. Foncière des Murs avait alors réalisé une levée de fonds de 125 millions d’euros avec le soutien de ses principaux actionnaires. Cette opération avait permis de financer partiellement l’acquisition en novembre 2012 d’un portefeuille de 158 hôtels B&B, en partenariat avec Crédit Agricole Assurances et Assurances du Crédit Mutuel, pour 513 millions d’euros, dont 258 millions pour Foncière des Murs.

A lire aussi