Alibaba concrétise son entrée historique en Bourse de New York

le 19/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A raison de 68 dollars par action, le groupe chinois devrait récolter 25 milliards de dollars, option de surallocation comprise. Un record mondial

Le géant chinois du e-commerce Alibaba a réalisé la plus importante introduction en bourse de l'histoire. Capture écran.

Sésame, ouvre-toi!» Tout comme le célèbre Ali Baba, dont il a emprunté le nom pour fonder il y a quinze ans le groupe qui est aujourd’hui le maître du commerce en ligne en Chine, Jack Ma a trouvé la formule magique. En guise de caverne remplie de trésors, le patron d’Alibaba va aujourd’hui faire entrer son groupe à la Bourse de New York, dont les portes se sont ouvertes hier soir.

Le groupe chinois a en effet indiqué que son introduction tant attendue se ferait au prix de 68 dollars par action, au plus haut de la fourchette de prix indicative de 66 à 68 dollars, elle-même révisée à la hausse lundi (60 à 66 dollars précédemment).

A 68 dollars par titre, l’IPO permet au groupe de récolter quelque 21,8 milliards de dollars. Il s’agit déjà de la plus importante opération d’entrée en Bourse de l’histoire aux Etats-Unis. En cas d’exercice de l’option de surallocation, l’IPO permettrait à Alibaba de lever jusqu’à 25 milliards de dollars, ce qui représenterait alors la plus importante opération dans le monde, surclassant celle de 22,1 milliards de dollars d’Agricultural Bank of China en 2010 à Shanghai et Hong-Kong (qui elle-même devançait celle de 22 milliards en 2006 d’une autre banque chinoise, ICBC).

L’IPO octroie à Alibaba une capitalisation boursière de 168 milliards. Elle intervient dans un climat de confiance pour le marché action américain, dans le sillage de la confirmation mercredi par la Réserve fédérale de son engagement de maintenir ses taux à un niveau très bas pendant une «période considérable». Hier, le S&P500 (+0,49%) et le Dow Jones (+0,64%) ont tous deux inscrit de nouveaux records, tant en séance qu’en clôture.

Mais si la performance des sociétés récemment introduites en Bourse est souvent décevante, l’exemple de Facebook restant dans les mémoires, les analystes ne semblent pas dénoncer une valorisation excessive. Elle apparaît même conservatrice aux yeux de certains, qui misent sur un juste prix de 90 dollars par action. D’où l’enthousiasme selon des sources citées par Reuters de 35 à 40 investisseurs dont BlackRock ayant placé des ordres d’au moins un milliard de dollars sur la valeur.

Les actionnaires de référence d’Alibaba à la veille de l’IPO prennent eux des voies divergentes: alors que Yahoo devrait céder pour environ 8 milliards de dollars de titres, pour conserver 16,3% du capital, le japonais Softbank en conserve 32% en ne cédant aucun titre, restant le principal actionnaire.

A lire aussi