Fosun paye le prix pour s’offrir le Club Méditerranée

le 15/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Fosun a lancé une contre-offre à 22 euros, 5% au-dessus des 21 euros offerts par Andrea Bonomi, et bien loin de ses 17 euros de mai 2013

Club Med pourrait devenir chinois à plus de 90% - crédit-BRUNO VAN LOOCKE

In extremis, le chinois Fosun a trouvé d’autres partenaires pour lancer une contre-offre sur le Club Méditerranée. Gaillon Invest II – regroupant Fosun (85,1%), Ardian (5%), le management du Club (2,5%) et l’agence de voyages chinoise U-Tour (7,5%) – et l’assureur portugais Fidelidade (détenu à 80% par Fosun) offrent 22 euros par action, valorisant le groupe (avec les Oceanes) 839 millions d’euros. Soit 29% de plus que son offre initiale de 17 euros de mai 2013, et près de 5% au-dessus de l’offre d’Andrea Bonomi de juin dernier à 21 euros.

Autrement dit, Club Med s’apprête à devenir chinois à plus de 90%. Toutefois, Fosun a lourdement insisté sur «l’ancrage français» du Club, qui conservera son siège et sa cotation à Paris. Gaillon Invest II compte ouvrir son tour de table et discute actuellement avec le brésilien Docas, qui pourrait monter jusqu’à 20%. De son côté, le management souhaite que les institutionnels français restent au capital.

Cette surenchère devrait faire des heureux. Si Fosun déboursera plus que prévu initialement, il bénéficie de meilleures conditions de refinancement. Gaillon Invest II a déjà sécurisé 230 millions d’euros après de Société Générale, Natixis et CA CIB. Surtout le groupe chinois aura les mains libres pour mettre en place sa stratégie. Il promet d’investir 50 millions d’euros supplémentaires en 2015-2016 pour l’extension des villages 4 tridents.

Le management du Club, lui, sauve sa peau. Henri Giscard d’Estaing et Michel Wolfovski conserveront leur siège de PDG et de directeur financier, même si leur participation au capital sera réduite à la portion congrue.

Pour sa part Ardian s’est mis à l’écart. Alors qu’il prévoyait d’investir à parité avec Fosun dans Gaillon I, il ne prend plus que 5% de Gaillon II, soit un investissement limité à 20 millions d’euros. Il en a profité pour reclasser vendredi matin auprès de Fosun sa participation de 9% dans le Club à 22 euros l’action. Une bonne affaire, alors qu’il les a acquis au second semestre 2011 autour de 13 euros. Soit une plus-value de l’ordre de 26 millions. De son côté, Fosun part plus confiant pour son offre avec déjà 18% du capital et 25% des droits de vote en poche.

Enfin, Andrea Bonomi pourrait trouver dans cette contre-offre une porte de sortie honorable et dégager une plus-value confortable en cédant sa participation de 10%. Pour l’heure, il étudie ses différentes options dans l’intérêt de la société et de ses partenaires.

A lire aussi