Les PME-ETI privilégient la mobilité interne au recrutement externe

le 04/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ce choix, qui s’explique par des raisons budgétaires et psychologiques, est associé à un accompagnement de la direction, constate le baromètre Eurosearch

Au cœur d’une crise économique persistante, les PME-ETI ont plus que jamais besoin de faire évoluer leurs ressources de management pour réussir leur mutation, constate la deuxième édition semestrielle du baromètre OpinionWay sur les ressources de management réalisé pour le cabinet de recrutement Eurosearch et publié aujourd'hui. «Dans un environnement difficile, nous sommes frappés par la ténacité des PME pour se transformer», constate Marc Pagezy, PDG d’Eurosearch.

Près d’une entreprise sur deux (47% des ETI et 41% des PME) envisage de renforcer son management dans les six prochains mois. Toutefois, la mobilité interne est très largement privilégiée par rapport au recrutement externe, même si 11% des répondants combinent les deux possibilités. ETI et PME justifient ce choix par une culture d’entreprise favorable aux promotions internes, mais aussi pour des raisons budgétaires. «Si les entreprises privilégient aujourd’hui le recrutement interne pour des raisons conjoncturelles et psychologiques, elles ne trouveront pas toutes les réponses en leur sein et doivent aussi penser au renforcement de leurs compétences par l’externe, en recrutement ou en management de transition, explique Marc Pagezy. D’ailleurs dans les économies plus dynamiques avec une ambiance des affaires positive, comme le Royaume-Uni, les recrutements externes sont plus nombreux.»

Afin de faciliter cette mobilité interne, les sociétés privilégient un accompagnement collectif de l’équipe de direction, mais aussi une aide individuelle à travers un coaching ou un mentoring, pour lesquels l’appétit croît. «Les entreprises ont toujours utilisé des formes d’accompagnement de leur équipe dirigeante, mais elles y sont maintenant plus sensibles qu’hier», ajoute Marc Pagezy.

Les PME invoquent majoritairement la nécessité de faire face aux transformations du marché, de faire évoluer le business model de la société et de préparer la relève managériale, tandis que les ETI recherchent d’abord un renforcement de leur équipe de direction en vue de l’acquisition d’une entreprise. Quant aux entreprises de l’industrie et de la construction, elles cherchent en priorité à se développer à l’international. En revanche, tous s’accordent à dire qu’ils recherchent en priorité un manager ayant la capacité de développer de nouveaux marchés.

A lire aussi