Dollar General est prêt à lancer une offre hostile sur Family Dollar

le 03/09/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le distributeur vient de relever son offre de 2%, à 9,1 milliards de dollars. Il versera 500 millions en cas d’échec pour des raisons de concurrence

La bataille pour le rachat de Family Dollar n’est pas près de s’arrêter. Dollar General, le numéro un de la distribution discount aux Etat-Unis, a relevé son offre de 2% à 80 dollars par action en numéraire, valorisant Family Dollar 9,1 milliards de dollars (6,9 milliards d’euros). Dès l’ouverture de Wall Street hier, le titre évoluait légèrement au-dessus de ce niveau, le marché tablant sur une poursuite de ce feuilleton qui anime le marché depuis le début de l’été.

Fin juin, l’activiste Carl Icahn, qui détient 9,4% du capital de Family Dollar, a demandé au distributeur de se mettre «immédiatement» en vente. Un mois plus tard, le distributeur discount Dollar Tree a proposé 74,50 dollars –en cash et en titres– par action Family Dollar afin de créer le leader du discount en Amérique du Nord. Une offre soutenue par Howard Levine, directeur général de Family Dollar, et par le fonds Trian Fund Management, qui détiennent ensemble environ 16% du capital. En revanche, Carl Icahn privilégie un rapprochement avec Dollar General. Aussi, ce dernier a riposté mi-août avec une contre-offre à 78,50 dollars entièrement en numéraire, misant sur 550 à 600 millions de dollars d’économies annuelles à horizon trois ans. Sans succès. Dans la foulée, le conseil de Family Dollar a rejeté cette proposition, craignant notamment que la législation antitrust bloque l’opération. Un refus très mal pris par Dollar General, qui a accusé le directeur général de Family Dollar de ne penser qu’à ses propres intérêts et non à ceux de l’ensemble des actionnaires.

Quoiqu’il en soit, Dollar General a prévenu hier que si le conseil de Family Dollar lui opposait un nouveau refus, il s’adresserait directement aux actionnaires. Autrement dit, il est prêt à lancer une offre hostile. Le numéro un américain n’a pas l’intention de perdre sa place de leader et veut, au contraire, la consolider pour faire face à la concurrence de Wal-Mart sur ce segment. Pour l’heure, Dollar General essaye d’être conciliant, envisageant de céder 1.500 magasins –au lieu de 700 lors de sa première offre– si les autorités de la concurrence l’exigeaient. De plus, le prédateur s’engage à verser une indemnité de 500 millions de dollars, si la fusion ne se réalise pas pour des raisons de concurrence.

En attendant de donner sa réponse, Family Dollar pourrait pousser Dollar Tree à relever son offre… Ce que semble attendre le marché.

A lire aussi