Bruxelles muscle le «say on pay»

le 10/04/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La politique de rémunération devra préciser le ratio entre le salaire moyen dans l’entreprise et celui des dirigeants

Alors que la France débute sa première saison des assemblées générales avec un vote consultatif sur la rémunération individuelle des dirigeants mandataires sociaux des sociétés («say on pay»), tel que mis en place par le code Afep-Medef, la Commission européenne vient d’adopter sa proposition de révision de la directive droits des actionnaires instaurant  un vote contraignant sur la politique de rémunération. L’objectif affiché par Bruxelles est d’améliorer la gouvernance des 10.000 entreprises cotées dans l’Union européenne.

Des propositions pour inciter les actionnaires à «adopter une perspective à plus long terme sur leurs investissements», explique Michel Barnier, qui fustige le court-termisme de ces dernières années. © European Union 2014 – EP
ZOOM
Des propositions pour inciter les actionnaires à «adopter une perspective à plus long terme sur leurs investissements», explique Michel Barnier, qui fustige le court-termisme de ces dernières années. © European Union 2014 – EP

A lire aussi