Le PDG de GDF Suez divise par deux son variable

le 04/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Gérard Mestrallet et Jean-François Cirelli, les deux mandataires sociaux de GDF Suez, vont réduire de moitié leur rémunération variable au titre de l’exercice 2013, a appris L’Agefi, après l’annonce de 9,3 milliards d’euros de pertes nettes en 2013. La part variable due à Gérard Mestrallet, le PDG du groupe d’énergie, au titre de 2012, s’élevait à 1,6 million d’euros, en plus des 1,4 million de fixe. Celle de Jean-François Cirelli, responsable de la division Europe, représentait 840.000 euros, en plus du million d’euros de rémunération fixe. L’an dernier, à la demande des représentants de l'Etat au conseil d'administration de GDF Suez, et des conditions économiques difficiles, les deux dirigeants avaient accepté de renoncer à 10% de leur bonus. Cette nouvelle coupe intervient alors que l’Etat envisage, selon Le Figaro, de demander aux dirigeants des entreprises dont il est actionnaire de réduire de 30% leurs rémunérations.

A lire aussi