McPhy Energy veut lever au moins 22 millions d’euros en Bourse

le 04/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le spécialiste du stockage d’hydrogène sous forme solide, valorisé 68 millions d’euros (pré-monnaie), rejoindra le compartiment C le 25 mars

McPhy Energy devrait faire son entrée sur le compartiment C d’Euronext le 25 mars prochain. Le spécialiste du stockage d’hydrogène sous forme solide, qui vient d’obtenir le visa de l’AMF, compte lever 22 millions d’euros, voire plus de 29 millions (26,8 millions en net) avec la clause d’extension et l’option de surallocation, en émettant jusqu’à 3,9 millions d’actions nouvelles sur la base d’un prix de 7,50 euros par action, milieu de la fourchette indicative de 6,75 à 8,25 euros.

L’offre est ouverte jusqu’au 18 mars. Le prix sera fixé le 19 mars.

L’opération, dirigée par Bryan Garnier, avec Portzamparc en co-chef de file, est nécessaire à la poursuite de l'activité du groupe. Avec une trésorerie disponible de 3,2 millions d’euros fin 2013, McPhy ne peut aller au-delà de mai 2014. Sur les douze mois à venir, la société estime avoir besoin de près de 7 millions d’euros pour poursuivre ses activités. L’an dernier, le groupe a dégagé 3,1 millions d’euros de chiffre d’affaires (ventes d’électrolyseurs pour l’industrie) pour une perte opérationnelle de 8,3 millions et une perte nette de 8,5 millions. Les deux établissements introducteurs valorisent le groupe autour de 68 millions d’euros pré-monnaie. «McPhy peut être considéré à la fois comme un consolidateur et une cible pour les acteurs majeurs du secteur industriel [de l’hydrogène]», note Portzamparc.

Le capital est détenu à près de 81% par des fonds : Sofinnova Partners (29,6%), Bpifrance (16%), GIMV (15,1%), Emertec Gestion (13,7%) et Amundi PE (6,3%). Areva en détient 3,3% et le management 1,2%. L’opération bénéficie d’engagements de souscription des cinq principaux actionnaires financiers. D’une part, par compensation de créance à hauteur de 3 millions d’euros. D’autre part, par souscription en numéraire à hauteur de 4 millions d’euros, sous réserve que les autres souscripteurs apportent un minimum de 16 millions (y compris la première tranche de 3 millions). En cas d’exercice intégral de la clause d’extension et l’option de surallocation, l’actionnaire qui ne participerait pas sera dilué de près de 43%, et le flottant serait d’environ 32%.

Grâce à cette levée de fonds, McPhy, qui a déjà une filiale en Allemagne et une autre en Italie, compte accélérer son développement à l’international, augmenter ses capacités de production, et améliorer la compétitivité de ses solutions de stockage d’hydrogène.

A lire aussi