DSM adopte un montage complexe pour se séparer de son pôle pharmaceutique

le 20/11/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cette division sera apportée à une nouvelle entité, détenue à 49% par DSM et à 51% par le fonds américain JLL, qui va racheter le canadien Patheon

A défaut de réussir à vendre son activité pharmaceutique, DSM va la filialiser dans une société dont il détiendra 49% et contrôlée à hauteur de 51% par le fonds américain JLL Partners.

Le chimiste néerlandais apportera DSM Pharmaceutical Products (DPP), valorisé 670 millions de dollars, dont 200 millions de crédit vendeur (seller note). Un prix de vente supérieur aux attentes de Bank of America Merrill Lynch, qui misait sur 316 millions d’euros, alors que cet accord valorise implicitement cette activité à 496 millions d’euros. En 2012, DPP a dégagé 543 millions d’euros de chiffre d’affaires. De son côté, JLL apportera 489 millions de dollars en numéraire.

Concomitamment, cette nouvelle entité s’est engagée à racheter le canadien Patheon au prix de 9,32 dollars américains par action, soit une prime de 64% sur le dernier cours, valorisant la société 1,95 milliard de dollars (1,45 milliard d’euros). La prime payée ressort«à 100% sur le prix moyen trois mois, note ABN Amro. Soit un PE de 24,9 fois, ce qui semble trop élevé compte tenu de la qualité et du rendement de cette activité». D’autant que JLL et le management de Patheon, qui détiennent 66% de Patheon, «seront les principaux bénéficiaires de cette reprise», ajoute ABN Amro. Patheon dégage un chiffre d’affaires annuel de 943 millions de dollars, pour un Ebitda de 188 millions. Un financement à hauteur de 1,65 milliard de dollars a déjà été sécurisé auprès de JPMorgan, UBS, Jefferies, Morgan Stanley et KeyBank. «Une grosse opération complexe pour se débarrasser d’une petite activité, regrette Kepler Cheuvreux. Nous aurions préféré une vente plus franche».

Le nouvel ensemble, spécialisé dans la conception et le développement de produits pour l’industrie pharmaceutique, compte dégager un chiffre d’affaires d’environ 2 milliards de dollars dès 2014 et un «solide» Ebitda et cash flow opérationnel.

DSM estime que l’opération sera relutive dès 2015, mais passera une dépréciation de 120 millions d’euros au quatrième trimestre au titre de DPP, qu’il déconsolidera de ses comptes après la finalisation de l’opération, attendue au premier semestre 2014. Le groupe néerlandais pourrait sortir du capital d’ici cinq à six ans.

Jim Mullen, patron opérationnel de Patheon , sera nommé directeur général de cette nouvelle société à l’issue de la transaction. A ses côtés siègeront cinq représentants de JLL et trois de DSM.

A lire aussi