L'irruption d'Elliott AM menace l'OPA de Vodafone sur Kabel Deutschland

le 10/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fonds activiste détient 10,91% du câblo-opérateur. Alors que son OPA expire demain, le britannique n'est assuré que de 11,86% pour le moment

Qu’ils soient activistes ou alternatifs, les fonds actions mènent la vie dure aux offres publiques. Après Carl Icahn contre Dell, Boussard & Gavaudan ou Ciam contre le Club Méditerranée, c’est au tour d’Elliott Asset Management de menacer l’OPA de Vodafone sur Kabel Deutschland. Le fonds dirigé par Paul E. Singer détient 10,91% du capital du câblo-opérateur allemand. Une position doublée en quelques jours qui conforte Elliott comme premier actionnaire de Kabel Deutschland.

Pour l’instant, Paul E. Singer n’a pas dévoilé ses intentions mais il est probable que celles-ci ne soient pas totalement amicales. L’investisseur, qui gère près de 15 milliards de dollars, est connu pour ses prises de position musclées. Cette année, après l’avoir accusée de mauvaise discipline financière, Elliott a par exemple réussi à faire plier la direction du groupe américain d’énergie Hess pour qu’elle engage une révision de sa stratégie. Paul E. Singer est également à l’origine du rachat en mai de l’éditeur de logiciels BMC Software par Bain Capital.

La montée au capital d’Elliott complique considérablement l’OPA de Vodafone. Alors que l’offre expire demain, ce dernier ne s’est pour l’instant assuré le soutien que de 11,86% du capital de Kabel Deutschland. Ce chiffre comprend les 4,27% que détiennent déjà Vodafone et un actionnaire individuel auquel il est lié. Or, le groupe britannique s’est imposé d’atteindre la barre de 75% du capital pour assurer la réussite de son offre. «Il n'y aura pas de délai d'acceptation supplémentaire si la condition des 75% n'est pas remplie d'ici mercredi», a prévenu hier Vodafone dans un communiqué.

La situation inquiète le marché. Le cours de l’action Kabel Deutschland a plié de 0,51% hier, à 85,1 euros, en dessous des 87 euros par titre proposés par Vodafone. En cas d’échec de l’OPA, les candidats potentiels à un rachat du câblo-opérateur à un meilleur prix ne seraient pas légion, d’autant que la mutualisation des coûts et des réseaux entre Vodafone et Kabel Deutschland permet d’atténuer la facture totale qui atteint 7,7 milliards d’euros.

Liberty Global, principal concurrent allemand de Kabel Deutschland, ne semble pas en mesure de formuler une offre concurrente acceptable. Un tribunal de Düsseldorf a récemment annulé le feu vert donné en 2011 par l'Office des cartels à son acquisition du câblo-opérateur KabelBW.

A lire aussi