Les créanciers durcissent leur approche

le 10/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

S&P relève que les créanciers des entreprises évaluées en catégorie spéculative sont désormais moins favorables aux rééchelonnements de dette, notamment en France et dans l’univers des rachats à effets de levier (LBO). D'où des taux de défaut élevés, à 44% dus à des «récidivistes».

A lire aussi