Le prudent objectif d’exploitation 2013 d’Accor déçoit le marché

le 29/08/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si les résultats semestriels sont ressortis en dessous des attentes, l’activité hôtelière est restée soutenue cet été

Au lendemain de sa nomination à la tête d’Accor, Sébastien Bazin, l’ancien patron Europe de Colony Capital, s’est bien gardé de commenter les résultats semestriels du groupe hôtelier, ressortis en dessous des attentes du marché. La directrice financière, Sophie Stabile, était seule pour dévoiler un objectif de résultat d’exploitation 2013 compris entre 510 et 530 millions d’euros, contre 526 millions enregistrés en 2012. Une déception durement sanctionnée par le marché, Accor clôturant en baisse de 4,43% à 27,52 euros, lanterne rouge du CAC 40. En effet, le consensus FactSet était plus optimiste, à 535 millions.

Sur le premier semestre, le résultat d’exploitation a reculé de 6,6% (-6,4% en comparable) à 198 millions d'euros, alors que le consensus Bloomberg misait sur 212 millions. Le chiffre d’affaires a reculé de 0,9% (+1,8% en organique) à 2,69 milliards. Sophie Stabile a expliqué la baisse de la rentabilité en raison «principalement [des] investissements sur le semestre, avec un plan de 120 millions d’euros sur quatre ans». La progression du résultat d’exploitation au second semestre devrait néanmoins être tirée par le plan d’économies de 100 millions d’euros sur 2013-2014 annoncé en février dernier, dont l’essentiel des fruits de 2013 sera cueilli au second semestre.

«Globalement, les résultats du premier semestre ont été décevants, affectés par l’environnement économique, mais aussi probablement par les incertitudes sur la gouvernance après l’éviction de Denis Hennequin», note Bryan Garnier. «Nous continuons de considérer la stratégie du groupe comme pertinente et créatrice de valeur, mais nous attendions une plus rapide montée en puissance», ajoute Raymond James. Si la directrice financière a confirmé le plan stratégique et les objectifs 2016, nul ne connaît les intentions du nouveau PDG. «Nous reviendrons sans doute vers vous d’ici à la fin de l’année», a seulement déclaré Sophie Stabile.

Du côté des bonnes nouvelles, le revenu par chambre disponible (RevPar), l’indicateur phare de l’hôtellerie, a progressé en juillet –à périmètre et change constants– de 2,8% dans le haut et milieu de gamme et de 2,1% dans l’économique. «Durant l’été, l’activité est restée soutenue et la tendance devrait se poursuivre au second semestre de l’année», assure Accor, se félicitant de «bons niveaux» de réservation pour septembre.

A lire aussi