Le renseignement américain sollicite les géants d’internet

le 07/06/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les principaux acteurs américains d'internet ont démenti dans la nuit des informations du Washington Post selon lesquelles ils fourniraient au gouvernement un «accès direct» à leurs serveurs à la National Security Agency (NSA, renseignement) et au FBI (police fédérale). Ces derniers selon le quotidien «se servent directement dans les serveurs centraux de neuf sociétés internet américaines de premier plan» par le biais d'un programme secret antiterroriste baptisé PRISM. Sont concernés: Apple, Google, Facebook, Microsoft, Yahoo, Paltak, AOL, YouTube et Skype. Le directeur du renseignement national James Clapper a reconnu l’existence d’un tel programme, qui ne viserait que des ressortissants étrangers habitant en dehors des Etats-Unis. Il a assuré que «les informations collectées grâce à ce programme sont parmi les renseignements les plus importants et les plus précieux que nous recueillons ».

A lire aussi