Liberty Global continue de tisser sa toile en Europe

le 29/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après l'offre sur Virgin Media, le câblo-opérateur américain fait irruption dans le capital du néerlandais Ziggo en rachetant un bloc de 12,65% à Barclays

L’offre amicale de près de 12 milliards d’euros lancée en février sur le britannique Virgin Media n’a pas suffi à satisfaire l’appétit de Liberty Global. Le câblo-opérateur américain dirigé par John Malone vient de s’emparer de 12,65% du néerlandais Ziggo pour un montant de 632,5 millions d’euros. Le bloc a été acheté auprès de Barclays. Une aubaine pour la banque britannique.

Depuis l’échec du placement le 19 mars d’actions Ziggo pour le compte de Warburg Pincus et de Cinven, les fonds actionnaires du câblo-opérateur néerlandais, Barclays se trouvait avec 14,2% du capital sur les bras. La banque s’en sort assez bien, avec une moins-value estimée, hors opération de couverture, à un peu plus d’un million d’euros. Le bloc a été vendu à Liberty Global à 25 euros pièce, soit 5 centimes de moins que le prix du placement.

L’irruption de Liberty Global au capital de Ziggo ravive la spéculation sur une opération plus large dans les prochains mois. Introduit en Bourse l’an dernier, le câblo-opérateur néerlandais fait figure de cible de premier choix pour Liberty Global, déjà présent aux Pays-Bas avec UPC. Le groupe de John Malone avait d’ailleurs tenté, en vain, de s’emparer de Ziggo avant sa mise en Bourse par Warburg Pincus et Cinven. Selon les calculs des analystes de Bernstein, un rapprochement entre UPC et Ziggo pourrait générer 1 à 1,4 milliard d’euros d’économies.

Selon UBS, Liberty Media devrait toutefois attendre 12 à 18 mois, le temps de digérer le rachat de Virgin Media, avant d’envisager une montée plus marquée au capital de Ziggo, dont la valeur boursière s’élevait hier à 5,4 milliards d’euros, auxquels il faut ajouter un peu moins de 3 milliards d’euros de dette nette. La direction du câblo-opérateur américain a laissé entendre hier que le rendement de 7,4% procuré par le dividende de Ziggo lui permettrait de patienter.

En compétition aux Etats-Unis avec Comcast, Liberty Global se déplace vers l'Europe. Avant l’offre sur Virgin Media, le groupe s’était emparé en 2007 et en 2009 des allemands Kabel Baden-Wuerttemberg et Unitymedia, pour un total de 6,7 milliards d'euros, puis s’était renforcé fin 2012 au capital du belge Telenet. Après la finalisation du rachat de Virgin Media, Liberty Global devait générer 80% de son chiffre d’affaires en Europe. A tel point que le groupe n’exclut pas de s'y faire coter.

A lire aussi