Les investissements de bioMérieux pèseront sur ses marges à court terme

le 14/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe se fixe les mêmes objectifs de ventes et de résultat opérationnel que pour 2012. Le consensus devra réviser à la baisse ses attentes

Une année de transition pour bioMérieux. Le spécialiste des diagnostics a réitéré pour 2013 ses objectifs 2012. A savoir une croissance de son chiffre d’affaires de 3 à 5% à devises et périmètres constants - après une hausse de 3,7% en 2012 – et un résultat opérationnel courant (ROC) compris entre 255 et 270 millions d’euros. Or le marché est plus optimiste! Après les 260 millions (+1,1%) de ROC enregistrés l’an dernier, pour 264 millions attendus par les analystes, le consensus Bloomberg espère 275,5 millions cette année. Le consensus devrait s’ajuster à la baisse, d’autant que le titre a signé hier la plus forte baisse du SRD (-5,15% à 72,60 euros).

Le marché n’avait pas anticipé un recul de 2,2 points de la marge opérationnelle à 15%. Si la marge est affectée en partie par une perte de valeur de 21 millions d’euros pour dépréciation des titres bioTheranostics (société pour laquelle bioMérieux cherche des partenaires), elle cède encore 1,4 point à 16,6% hors éléments non récurrents, et même 0,9 point en retirant l’effet de change négatif sur le chiffre d’affaires.

Comme l’avait laissé entendre bioMérieux fin janvier lors de sa journée investisseurs, la marge récurrente pourrait encore baisser cette année. En fonction des prévisions données par bioMérieux, la marge évoluerait «entre 16,7% et 15,5% contre 16,6% en 2012», note Bryan Garnier. «2013 est une année de déploiement de produits pour bioMérieux, affectant les marges, ajoute Kepler. Toutefois, cela pourrait garantir à long terme la croissance dans un marché attractif».

La marge nette a également souffert, en recul de 2,7 points à 8,5%, du fait de la hausse de 57% des frais financiers, et d’un taux d’imposition passé de 32% à 40%.

Cette année, le groupe mise notamment sur la commercialisation de trois nouveaux instruments innovants, et renforcera légèrement son niveau d’investissements en R&D à 11% du chiffre d’affaires, contre 10,7% en 2012.

BioMérieux va poursuivre également son expansion à l’international, principalement dans les pays émergents, et compte continuer à ouvrir des filiales au Vietnam et en Malaisie, et se dit prêt à des acquisitions stratégiques en Chine ou en Inde. De fait, la direction a déclaré hier que la croissance devrait être nulle en Europe avec l’érosion des ventes dans les pays du Sud, mais qu’elle resterait très dynamique dans les émergents et reprendrait en Amérique du Nord.

A lire aussi