Calida prend le contrôle opérationnel de Lafuma sans offrir d’OPA

le 16/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe suisse vient de racheter la participation de 15% de la famille dirigeante. Une augmentation de capital très dilutive va être lancée

Changement stratégique chez Lafuma, deux mois après avoir mis fin aux discussions en vue de son rachat par le sud-coréen E-Land. Philippe Joffard, qui dirige Lafuma depuis 28 ans, et sa famille, viennent de céder leur participation de 15,2% du capital à la filiale française de Calida, groupe suisse coté à Zurich, spécialiste de la lingerie et des sous-vêtements sous les marques Aubade et Calida. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé mais le sera bientôt, assure une source proche du dossier.

Parallèlement, Philippe Joffard, qui dirige Lafuma depuis 28 ans, a démissionné de son poste de directeur général, et sera remplacé par Felix Sulzberger, directeur général du groupe Calida, et administrateur de Lafuma depuis 2004. Philippe Joffard restera président jusqu’ à la prochaine assemblée générale, au plus tard fin mars, pour assumer la transition.

Surtout, Lafuma va lancer une augmentation de capital avec maintien des droits préférentiels de souscription, accroissant de 50% le nombre d’actions existantes (3,49 millions actuellement), soit une dilution de 33%, sans toutefois en dévoiler les modalités. Calida, « ainsi que d’autres actionnaires de référence garantiront » l’opération. Calida ne dépassera pas le seuil de 29% du capital (au-delà de 30% il serait dans l’obligation de déposer une OPA). Le groupe suisse prend ainsi le contrôle opérationnel de Lafuma, sans offrir de sortie aux minoritaires. Parmi les actionnaires de référence, Comir (20% du capital) n’était pas joignable, tandis que la CDC (14,6%) et BNP Paribas Fortis (7,7%) se sont refusés à tout commentaire.

Cette opération «devrait être très dilutive et l’intérêt spéculatif à court terme diminue», souligne Gilbert Dupont. «Nous avons dit depuis longtemps que Lafuma a besoin d’un partenaire plus important, lui apportant un solide réseau de distribution pour ses marques, note Kepler. Nous sommes sceptiques sur la capacité de Calida à apporter cette force».

Ce renforcement des fonds propres a notamment pour objectif de «fournir au groupe les ressources financières suffisantes pour poursuivre la réduction substantielle de son endettement». Sur son exercice clos fin septembre 2012, Lafuma a accusé une perte nette de 15 millions d’euros en raison de la dépréciation de la marque Oxbow, pour un chiffre d’affaires stable à 224 millions, et une marge d’Ebitda de 4,6% (-3 points).

A lire aussi