Air Liquide lance le marché des obligations corporates ISR

le 15/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe gazier a pu émettre 500 millions d’euros d’obligations à long terme à des conditions très favorables pour financer deux récentes acquisitions

Le financement obligataire ISR (investissement socialement responsable) est dans l’air du temps. Il gagne désormais le monde du corporate avec un premier emprunt émis par Air Liquide, qui n’était pas venu sur le marché obligataire en euros depuis 2010.

Cette labellisation a permis au groupe de gaz industriels de se financer à des conditions particulièrement favorables. Le coupon est de 2,125% sur 9 ans, le plus bas sur la courbe d’Air Liquide en euros. «Nous avions estimé le prix théorique de l’obligation à 52 points de base (pb) au-dessus du midswap en extrapolant les prix des obligations existantes octobre 2018 et juin 2020», indique Franck Hergault, directeur corporate debt origination chez Crédit Agricole CIB. La prime d’émission par rapport au prix secondaire n’est que de 5 pb (en moyenne, elle est plutôt de 10 pb actuellement). « Le rendement reflète les conditions actuelles tant en termes de spread que de taux, nuance pour sa part Jean-Philippe Brioudes, directeur du DCM chez HSBC. C’est le prix à payer pour la qualité de crédit d’un émetteur comme Air Liquide ».

Pour justifier du caractère ISR de l’opération, les 500 millions d’euros levés vont financer le développement de la division Home Healthcare (soins à domicile), un secteur à l’enjeu sociétal majeur, et notamment les récents rachats de Gasmedi et de LVL Medical, ce dernier venant d’être bouclé. Par ailleurs, le groupe a sollicité, pour cette division, un rating auprès de Vigéo.

«Le plus important pour les investisseurs responsables est que le diagnostic de Vigéo leur permet d'initier un dialogue avec l'entreprise, dans une démarche de progrès sur le plan social et environnemental, ajoute Tanguy Claquin, responsable de l’équipe sustainable banking chez Crédit Agricole CIB, également partie prenante dans le placement. L’un des objectifs pour Air Liquide, au travers de ce nouveau type de financement, est de renforcer les liens avec une base d’investisseurs élargie». Et ce, dans une optique de diversification des sources de financement. Plus de la moitié des 200 investisseurs ayant sollicité des titres (3,3 milliards d’euros) étaient des investisseurs ISR.

S’il est encore tôt pour dire si ce mode de financement va décoller, il existe un socle favorable en Europe, le plus important marché ISR. «Après cette première émission, il y a eu beaucoup d’intérêt et de questions de la part d’émetteurs potentiels, indique Jean-Philippe Brioudes.

A lire aussi