GBL se prépare à repositionner son portefeuille

le 11/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le holding d’Albert Frère place au meilleur prix 400 millions d’euros d’obligations à trois ans échangeables en actions Suez Environnement

GBL lève des capitaux à moindre coût. Le holding d’Albert Frère et de la famille Desmarais vient de placer 400 millions d’euros d’obligations à trois ans échangeables en actions Suez Environnement. «Une manœuvre habile qui permet à GBL de monétiser sa participation dans Suez Environnement, tout en conservant le potentiel d’appréciation du prix des actions», note Barclays.

Le placement, dirigé par BNP Paribas Fortis, Deutsche Bank et Morgan Stanley, s’est fait dans des conditions financières optimales. Groupe Bruxelles Lambert (GBL) offre seulement un coupon annuel de 0,125%, dans le bas de la fourchette indicative de 0 à 0,5%. Par ailleurs, le prix d’échange implicite des obligations fera ressortir une prime d’émission de 20% par rapport au cours de référence de Suez Environnement, également le bas de la fourchette annoncée de 20% à 27,5%.

Cette émission porte sur la quasi-totalité des titres détenus par GBL, soit 35 millions d’actions Suez Environnement, représentant 6,9% du capital. Le holding belge continuera à percevoir les dividendes sur cette période de trois ans. Fin juin, cette participation était valorisée 296 millions d’euros, soit 2,5% de l’actif net ajusté de GBL. Les obligations seront remboursées au pair le 21 septembre 2015 sous réserve de l’option exerçable par GBL de remettre des actions Suez Environnement aux porteurs des obligations et de payer, le cas échéant, en numéraire, le solde entre la valeur des actions à livrer et le nominal des obligations.

Désormais, le holding d’Albert Frère dispose de plus de 2,2 milliards d’euros de trésorerie et de lignes de crédit non tirées. Après les cessions de sa participation dans Arkema et d’une partie de sa position sur Pernod Ricard en mars dernier, le groupe semble s’apprêter à repositionner son portefeuille, aujourd’hui entièrement français (hormis le solde de 0,2% d’Iberdrola) et concentré sur l’énergie (Total), les utilities (GDF Suez), l’industrie (Lafarge et Imerys) et les spiritueux (Pernod Ricard).

Cette opération s’inscrit dans un mouvement initié la semaine dernière. Sofina a émis des obligations et warrants exerçables en actions GDF Suez et BNP Paribas a lancé un emprunt convertible en actions Pargesa (holding de GBL).

A lire aussi