Apple inscrit un nouveau record de capitalisation boursière

le 21/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe à la pomme s'est offert le luxe de dépasser le niveau atteint par Microsoft en pleine bulle des valeurs internet

Un nouveau record pour Apple. Après avoir ravi l'an dernier au pétrolier Exxon Mobil le titre de première capitalisation boursière mondiale, le groupe californien vient de marquer l'histoire. Il a en effet battu hier à la clôture le niveau atteint par Microsoft en 1999, au plus fort de la bulle des valeurs internet. Avec une hausse de 2,6% à 665,15 dollars, l'action Apple a impliqué une valorisation de 623,5 milliards de dollars, soit davantage que les 616,3 milliards de dollars obtenus par le groupe de Redmond à la clôture de la séance du 27 décembre 1999. Ces chiffres établis par S&P Dow Jones Indices ne prennent cependant pas en compte l'impact de l'inflation.

A l'origine de cette poussée de fièvre, la sortie anticipée pour septembre d'un iPhone 5 et, éventuellement, d'un iPad Mini. Selon Bloomberg, la présentation de cette nouvelle mouture pourrait intervenir le 12 septembre et réserverait quelques surprises en matière de design. Comme l'écrivent les analystes de FBR Capital Markets, le prochain iPhone «pourrait être l'amélioration produit ayant le plus d'impact dans l'histoire d'Apple». Ils s'attendent à ce que le groupe écoule pas moins de 250 millions d'unités de ce nouveau modèle sur toute la durée de commercialisation.

En comparaison, le groupe a vendu 26 millions d'exemplaires de l'iPhone sur le seul trimestre avril-juin, un chiffre jugé néanmoins décevant par les investisseurs. Le smartphone vedette génère près de la moitié du chiffre d'affaires total de l'entreprise. Du côté de  Bernstein Research, on pense en outre que le groupe pourrait se montrer plus disert sur ses projets dans la télévision.

Si Apple vit une romance sur la durée avec la Bourse - le titre a grimpé de 64% depuis le début de l'année et de plus de 8% depuis le début du mois - il n'en va pas de même pour un autre grand nom de la technologie : Facebook. Le réseau social a brièvement touché hier en séance un plus bas historique, à 18,75 dollars.

L'action, qui a été introduite sur le Nasdaq à 38 dollars en mai dernier, a toutefois regagné un peu de terrain après la décision de Capstone de modifier sa recommandation de «conserver» à «acheter». Elle a clôturé en hausse de 5% à 20,01 dollars.

A lire aussi