Le fonds chinois CIC paie une prime pour se faufiler au capital d'Eutelsat

le 25/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

China Investment Corporation a acquis un bloc de 7% auprès d'Abertis. Une entrée qui n'était pas attendue par la société mais qui pourrait l'aider en Asie

Eutelsat s’intéresse de plus en plus à l’Asie. L’intérêt est réciproque. L’opérateur de satellites a vu entrer à son capital le fonds souverain chinois China Investment Corporation (CIC). Celui-ci a acheté en fin de semaine dernière un bloc de 7% vendu par le groupe d’infrastructures espagnol Abertis, deuxième actionnaire d’Eutelsat derrière le Fonds stratégique d’investissement (FSI). La part a été cédée pour 385 millions d’euros, soit environ 25 euros par action. CIC a donc consenti une prime de 7% pour mettre la main sur les titres alors que le cours d’Eutelsat s’élevait à 23,29 euros jeudi soir et à 21,9 euros en moyenne sur un mois.

Le fonds chinois ne possédera aucun avantage particulier. Son bloc ne fait de lui que le troisième actionnaire d’Eutelsat, derrière le FSI (25,62%) et toujours Abertis (8,35%). En revanche, ce strapontin le place en bonne position pour éventuellement se porter acquéreur, plus tard, des derniers titres détenus par Abertis. Ce dernier, représenté encore par deux administrateurs, pourrait quitter le conseil d'Eutelsat prochainement, a indiqué à L'Agefi une source proche. Mais CIC n'a pas demandé de siège au conseil.

Engagée en début d’année via un placement sur le marché, la sortie totale de l'espagnol ne fait aucun doute à terme. Vendredi, Abertis a rappelé vouloir poursuivre son plan de restructuration de ses participations dans les satellites européens afin de «se développer de façon significative dans les projets dans lesquels il peut avoir le contrôle opérationnel et exercer une plus grande consolidation financière, comme pour Hispasat», l’opérateur espagnol dont Eutelsat détient 27,69% du capital. La vente des 7% à CIC permet à Abertis de réaliser un gain en capital de 237 millions d’euros.

Eutelsat a indiqué «prendre acte» de l’arrivée de ce nouvel actionnaire. Abertis, dont les relations avec les actionnaires français ont parfois été tendues, n’a prévenu la direction du groupe que tard la veille de l'opération. Mais selon une source, CIC avait fait part de son intérêt pour Eutelsat auprès du FSI. «Cet investissement est financier et ne remet pas en question la stratégie de la société», ajoute cette source. L’entrée de CIC pourrait néanmoins faciliter le déploiement d’Eutelsat en Chine et plus largement en Asie en lui ouvrant les portes d’un secteur encore extrêmement contrôlé par les différentes autorités nationales.

A lire aussi