Burger King réalise un rapide retour en Bourse par le biais d’une Spac

le 05/04/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La valeur d’entreprise du groupe américain de restauration a doublé depuis son rachat en 2010 par un fonds, qui conservera la majorité du capital

Burger King poursuit sa contre-attaque. Quelques jours seulement après avoir dévoilé une série de nouveaux menus pour tenter de séduire le consommateur face aux offres de McDonald’s, de loin numéro un mondial, ou de Wendy’s, qui lui a ravi la seconde place aux Etats-Unis l’an passé, l’enseigne a fait part d’un projet purement financier. En l’occurrence, son retour en Bourse. Retiré de la cote à l’occasion de son rachat septembre 2010 par 3G Capital Management, le groupe (qui a quitté le marché français il y a quinze ans) devrait faire son entrée à la Bourse de New York dans deux ou trois mois. Soit après un intermède non coté de moins de deux ans.

3G Capital devrait tout de même demeurer l’actionnaire principal, avec 71% du capital. Un engagement de long terme selon le directeur financier de Burger King, Daniel Schwartz. Le mécanisme adopté fait appel à un véhicule d’investissement dédié ou Spac (Special purpose acquisition company), Justice Holdings. Créée en 2011 et cotée à Londres, cette coquille vide a depuis son origine pour ambition affichée d’acquérir une participation minoritaire au capital d’une société solidement établie, de préférence dans les pays développés et dont la valeur d’entreprise s’établit entre 5 et 10 milliards de dollars. Cela pour offrir à sa cible une cotation immédiate. Pari gagné avec Burger King. En l’occurrence, la Spac renoncera donc à sa cotation à Londres pour traverser l’Atlantique.

Justice Holdings a convenu de racheter 29% du capital de Burger King pour 1,4 milliard de dollars, correspondant à une valorisation de 4,8 milliards pour la totalité du capital. En 2010, 3G Capital avait versé 3,3 milliards. Dans le même temps, la valeur d’entreprise du restaurateur a doublé selon Daniel Schwartz pour atteindre 8 milliards.

Le nouvel équipage veut croire à un nouveau départ pour Burger King, dont les dirigeants opérationnels resteront en place. L’an passé, le bénéfice net a progressé de 80% (107 millions) pour un chiffre d’affaires en retrait de 3% (2,3 milliards). Fondateur de Justice Holdings (avec Nicolas Berggruen et Martin Franklin) et prochain actionnaire à hauteur de 10% du «nouveau Burger King» au travers de sa société de gestion Pershing Square Capital Management, William Ackman s’est félicité de la pérennité de revenus basés sur les redevances versées par les franchisés.

A lire aussi