La saga Sino-Forest semble s'acheminer vers une mise en faillite

le 14/12/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société chinoise cotée à Toronto a annoncé faire défaut sur une échéance de 9,8 millions de dollars et envisage la cession de ses activités

Sino-Forest semble se résigner à son funeste destin. La société chinoise cotée sur le Toronto Stock Exchange a annoncé hier qu’elle ne pourra s’acquitter d’une échéance de paiement d’intérêts de 9,8 millions de dollars prévue jeudi sur une ligne d’obligation convertible arrivant à maturité en 2016. La société ne sera également pas en mesure de tenir son engagement de publier ses comptes du troisième trimestre dans le délai de 30 jours qu’elle s’était fixé lors de son dernier communiqué.

Ce manquement constituant une rupture de ses obligations d’emprunteur, l’exploitant de plantations de bois s’attend à recevoir une notification de défaut de la part de ses bailleurs de fonds et s’est même adjoint les services de Houlihan Lokey and Bennett Jones comme conseillers financier et juridique. «Le conseil d’administration s’est résolu à envisager toutes les options stratégiques possibles» a indiqué le groupe dans un communiqué. «La société pourrait envisager d’obtenir d’autres sources de capitaux, y compris via une recapitalisation ou la cession de tout ou partie de ses activités». Le notionnel détenu par le groupe sur les 4 titres de dette senior et convertible est de 1,8 milliard de dollars, selon ses propres estimations.

Pour répondre aux accusations formulées dans un rapport publié en février par Muddy Waters Research, Sino-Forest a formé un comité indépendant. Problème: la société a indiqué lundi que son rapport ne serait pas publié avant 2012. Le charismatique Carson Block de Muddy Waters persistait hier en indiquant que «Sino-Forest a peu d’actifs de valeur réelle. Le ton du communiqué d’aujourd’hui est nettement plus sombre que celui du 15 novembre dernier qui, en ligne avec les seize années de fraude des dirigeants, offrait une fausse représentation des résultats de la commission d’investigation indépendante». Et de rajouter qu’il «semble qu’une mise en faillite devienne une réelle possibilité».

Le cours de l’action de Sino-Forest a chuté de 71% en deux jours début juin, et la cotation est suspendue depuis août. Avec une capitalisation boursière de 4,9 milliards de dollars canadiens avant le rapport, les investisseurs ont dû essuyer une perte de 3,3 milliards. Le fonds Paulson & Co, actionnaire majoritaire avant juin, a cédé l’intégralité de ses actions dans le groupe après la publication du rapport, essuyant ainsi une perte de 462 millions.

A lire aussi