Facebook prétend redorer en Bourse le blason des valeurs internet

le 30/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le site pourrait récolter 10 milliards de dollars à l’occasion d’une IPO au printemps prochain le valorisant alors plus de 100 milliards

Facebook, le site de réseau social qui revendique plus de 800 millions de membres après sept années d’existence, pourrait se laisser séduire par le chant des sirènes de la Bourse. De sources concordantes proches du dossier, d’abord relayées par le Wall Street Journal, la société songe à une introduction entre les mois d’avril et juin prochains. L’opération pourrait permettre à Facebook de récolter 10 milliards de dollars en lui octroyant une valorisation de plus de 100 milliards.

L’issue d’une IPO paraît devoir être favorisée étant donné la présence d’ores et déjà de plus de 500 actionnaires, ce qui contraint la société à dévoiler publiquement ses comptes en début d’année prochaine, au plus tard le 30 avril. Reuters croit savoir que le chiffre d’affaires a doublé à 1,6 milliard de dollars au premier semestre 2011.

Si le fondateur Mark Zuckerberg peut encore changer d’avis, un «prospectus interne» a été rédigé, ouvrant potentiellement la voie au déclenchement des hostilités dès fin 2011 par l’enregistrement de documents préparatoires auprès de la SEC. Le directeur financier David Ebersman mène selon le Wall Street Journal des discussions avec «les banquiers de la Silicon Valley», même si aucun d’entre eux ne peut encore prétendre avoir reçu la promesse d’un mandat.

Si Facebook semble estimer avoir désormais les reins assez solides pour tenter l’aventure en Bourse, qui lui fournirait de nouveaux moyens d’action, le contexte boursier n’est pas engageant. D’autant que les dernières valeurs du secteur de l’internet ayant franchi le pas n’ont pas brillé, à l’image de LinkedIn ou de Pandora. Entré en Bourse début novembre, le site d’achats groupés Groupon a débuté en fanfare avant de plonger sous son prix d’introduction. L’opération de Facebook serait scrutée par nombre d’autres prétendants à une IPO.

Le projet de la société californienne tel que rapporté hier ne manque donc pas d’assurance, la valorisation visée représentant le double déjà de celle atteinte en janvier dernier à l’occasion de l’entrée au capital pour 1,5 milliard d’un groupe d’investisseurs emmenés par Goldman Sachs. SharesPost situe désormais la valorisation de Facebook à 67 milliards. Le montant de l’IPO constituerait qui plus est de loin un record pour une valeur technologique, bien loin devant les 5,2 milliards de dollars levés par Infineon Technologies en 1999.

A lire aussi